Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street enregistre son pire trimestre depuis le t4 2008

Wall street : Wall street enregistre son pire trimestre depuis le t4 2008

Wall street : wall street enregistre son pire trimestre depuis le t4 2008Wall street : wall street enregistre son pire trimestre depuis le t4 2008

par Edward Krudy

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a chuté de plus de 2% vendredi, signant au troisième trimestre sa plus mauvaise performance trimestrielle en trois ans, des indicateurs macro-économiques en provenance de la Chine et la crise de la dette en Europe continuant d'alimenter les craintes concernant l'économie mondiale.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 2,16%, soit 240,60 points, à 10.913,83. Le S&P-500, plus large, a perdu 28,98 points, soit 2,50%, à 1.131,42. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 65,36 points (-2,63%) à 2.415,40.

Le marché actions américain accuse ainsi son cinquième mois de baisse consécutif et sa pire performance sur trois mois depuis le quatrième trimestre 2008, qui était au coeur de la crise financière de 2007-2009.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow est en hausse de 1,3% tandis que la S&P et le Nasdaq ont respectivement cédé 0,4% et 2,7%.

Sur le mois de septembre, le Dow perd toutefois 6%, le S&P 500 7,2% et le Nasdaq 6,4%. Sur le troisième trimestre, les trois indices ont baissé de respectivement 12,1%, 14,3% et 12,9%.

Les valeurs financières ont chuté avec Morgan Stanley, qui a plongé de 10,54% à 13,50 dollars en raison d'inquiétudes liées à l'exposition de la banque à la dette européenne.

"Tout le monde craint que la croissance va ralentir ou qu'elle ne va pas être aussi soutenue qu'escompté. De manière générale, il y a une crise de confiance", a déclaré Adam Krejcik, analyste chez Roth Capital.

L'indice de volatilité du CBOE, surnommé "l'indice de la peur", a augmenté de 10,61% à 42,96, ce qui suggère que les investisseurs s'attendent à ce qui la volatilité va se poursuivre.

En Chine, le secteur manufacturier chinois a poursuivi sa contraction en septembre, pour le troisième mois d'affilée.

L'inflation dans la zone euro s'est accrue en septembre de façon brutale et inattendue pour atteindre 3,0%, son niveau le plus élevé en presque trois ans, compromettant fortement les chances de voir la Banque centrale européenne abaisser ses taux en octobre.

Les acteurs de marché ont par ailleurs peu réagi aux indicateurs macro-économiques américains meilleurs que prévu.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...