Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Wall Street commence mal 2016 à cause de la Chine

Wall Street : Wall Street commence mal 2016 à cause de la Chine

Wall Street : Wall Street débute l'année en recul dans le sillage de la ChineWall Street : Wall Street débute l'année en recul dans le sillage de la Chine

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a nettement reculé lundi pour la première séance de l'année, pénalisée comme les Bourses européennes par un regain d'inquiétude sur la situation de l'économie chinoise.

L'indice Dow Jones, qui a atténué ses pertes en fin de séance à la faveur d'un retournement des cours du pétrole apaisant les valeurs de l'énergie, a abandonné 276,09 points, soit 1,58%, à 17.148,94 points.

Le Standard & Poor's 500, plus large, a reculé de 1,53% à 2.012,66 points et le Nasdaq Composite a cédé 2,08% à 4.903,09 points.

Il y avait longtemps que les indices de référence de la Bourse de New York n'avaient pas commencé l'année aussi mal. Le S&P-500 et le Nasdaq n'avaient pas connu pareil recul sur une première séance depuis 2001. Le Dow a vécu pour sa part sa pire première séance depuis 2008.

L'activité manufacturière en Chine s'est contractée pour le dixième mois de suite en décembre, selon l'indice Caixin-Markit des directeurs d'achat (PMI) du secteur.

Les investisseurs ont appris en outre que la banque centrale chinoise avait fixé le cours du yuan à un plus bas de quatre ans et demi, affaiblissant davantage la devise chinoise face au dollar.

Les actions chinoises ont subi dans ce contexte une chute qui a activé le tout nouveau "coupe-circuit" créé après le krach de l'été, interrompant pour la première fois les transactions et suscitant des interrogations sur la capacité des autorités à assurer la stabilité des marchés.

"Voilà des pétards du Nouvel An plutôt violents pour commencer la journée", a commenté Andre Bakhos, de Janlyn Capital.

AMAZON ET ALIBABA SOUFFRENT

Les indicateurs américains du jour n'ont rien fait pour remonter le moral des intervenants de marché.

L'activité dans le secteur manufacturier aux Etats-Unis a ainsi continué de se contracter en décembre, montre l'étude mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM).

Plusieurs poids lourds de la cote ont pesé sur les indices avec notamment un recul de 5,76% pour Amazon.

Les nouvelles craintes concernant la Chine ont affecté les valeurs chinoises cotées à New York, les géants de l'internet Baidu et Alibaba abandonnant respectivement 2,67% et 5,67%.

American Express et Bank of America ont cédé respectivement 2,82% et 2,38%. Les deux établissements financiers sont pénalisés par l'annonce de la fin de leur partenariat avec le groupe de services financiers Fidelity Investments, spécialisé dans la gestion d'actifs.

Le titre Netflix a chuté de 3,87% après que Baird a abaissé sa recommandation à "neutre".

Sur le Nymex, les cours du pétrole ont terminé en baisse une séance volatile sur fond de crise diplomatique au Proche-Orient.

Après avoir bondi d'environ 4% en raison des tensions nées la décision de l'Arabie saoudite de rompre ses relations diplomatiques avec l'Iran, les cours se sont retournés à la baisse avec le recul des marchés actions américains. Le contrat février sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a finalement perdu 28 cents, soit 0,76%, à 36,76 dollars le baril.

Sur le marché des changes, le dollar a progressé de 0,22% face à un panier de devises de référence malgré les indicateurs peu rassurants du jour. L'euro était quasiment inchangé face au billet vert, autour de 1,0827 dollar

Sur le front de la dette, les Treasuries ont joué leur rôle de valeur refuge après les mauvaises nouvelles venues de Chine. Le rendement du papier à 10 ans a ainsi baissé à 2,2%, son plus bas niveau depuis le 22 décembre.

(Patrick Vignal pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...