Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street clôture en hausse

Wall street : Wall street clôture en hausse

Wall street : wall street clôture en hausseWall street : wall street clôture en hausse

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a clôturé en hausse mercredi, rompant avec trois séances de vifs dégagements, mais nettement en deçà de ses meilleurs niveaux de la séance car les investisseurs ont réfléchi à deux fois sur les bienfaits d'éventuelles et nouvelles mesures de soutien par la Fed.

La banque centrale des Etats-Unis est prête à poursuivre l'assouplissement de sa politique monétaire en cas de faiblesse économique et de recul de l'inflation, a déclaré ce mercredi le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke au Congrès.

"Il n'a jamais été aussi clair et c'est qui a éveillé l'attention du marché. Il n'a pas dit qu'il y aurait un stimulant mais il est clair qu'on en discute et qu'il y a des choix à faire si besoin est", commente Tim Ghriskey (Solaris Asset Management).

La politique accommodante de la Fed soutient la Bourse depuis 2008 et les intervenants se demandent si la banque centrale proposera un nouveau train de mesures de relance, surtout après la médiocre statistique de l'emploi de juin.

Avant les déclarations de Bernanke, Wall Street avait tiré parti d'une bonne statistique de la croissance en Chine mais les propos de Bernanke la dopèrent ensuite au point que les trois grands indices affichaient en matinée des gains dépassant 1%.

L'indice Dow Jones gagne finalement 44,73 points (0,36%) à 12.491,61 et le S&P-500 4,08 points (0,31%) à 1.317,72. Le Nasdaq Composite prend 15,01 points (0,54%) à 2.796,92.

Signe que les intervenants ont reconsidéré leur enthousiasme initial, l'indice de volatilité du CBOE, dit encore indice de la peur, termine sur un gain de 0,20%. Il avait chuté de plus de 7% après les déclarations de Bernanke. Sur les trois derniers jours, cet indice a bondi de près de 25%, alors que le S&P a cédé autour de 2,3%.

De fait, la prudence est bien de mise, en raison de la crise toujours plus prégnante de la dette en Europe, d'autant qu'après le déclassement de l'Irlande par Moody's mardi, c'est Fitch qui a annoncé ce mercredi un nouveau déclassement de la Grèce.

L'arrivée de la "saison" des résultats de sociétés trimestriels pousse également les investisseurs à rester sur la touche.

Aux valeurs, News Corp a gagné 3,8% à 15,93 dollars, après avoir renoncé à son offre sur la partie du capital du bouquet de chaînes de télévision par satellite BSkyB qu'il ne détient pas.

L'éditeur de jeux vidéo Electronic Arts a cédé 1,08%. Ce dernier a annoncé l'achat pour 1,3 milliard de dollars du studio PopCap Games, spécialisé dans le "casual gaming".

Wilfrid Exbrayat pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...