Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street a pâti du tableau pessimiste de la fed

Wall street : Wall street a pâti du tableau pessimiste de la fed

Wall street : wall street a pâti du tableau pessimiste de la fedWall street : wall street a pâti du tableau pessimiste de la fed

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fortement chuté mercredi, les investisseurs ayant été échaudés par le tableau sombre de la conjoncture économique américaine dressé par la Réserve fédérale alors même que cette dernière a annoncé de nouvelles mesures destinées à soutenir l'activité.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 2,49%, soit 283,82 points à 11.124,84. Le S&P-500, plus large, a perdu 35,33 points, soit 2,94%, à 1.166,76. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 52,05 points (-2,01%) à 2.538,19.

Comme prévu, la Fed a annoncé qu'elle allait acheter des emprunts du Trésor à échéance longue afin de faire baisser les taux d'intérêt à long terme, mais c'est surtout l'expression "risques baissiers significatifs pesant sur les perspectives économiques" qui a retenu l'attention des intervenants sur le marché.

"Ce commentaire sur les perspectives - et je ne comprends d'ailleurs pas en quoi il constitue une surprise - a été un point de fixation pour les acteurs de marché", a déclaré Stephen Massoca, directeur général chez Wedbush Morgan.

La Fed va racheter, d'ici la fin juin 2012, 400 milliards d'emprunts du Trésor d'une maturité allant de six ans à 30 ans. Sur cette période, elle va céder un montant équivalent d'obligations à maturité de trois ans et moins.

Cette action, visant à faire pression sur les taux d'intérêt à long terme, est comparable à celle conduite dans les années 60 et baptisée alors "Opération Twist".

Soulignant que la croissance économique allait rester faible, la Réserve fédérale, qui a maintenu ses taux directeurs à entre 0% et 0,25%, a réaffirmé que ces taux resteront exceptionnellement bas jusqu'à la mi-2013.

L'indice regroupant les valeurs du transport, considéré comme une mesure de la santé économique du pays, a plongé de 5,27%.

Le compartiment bancaire, également sensible à la conjoncture, a également été affecté par la décision de Moody's de déclasser Bank of America, Wells Fargo et Citigroup au motif que l'Etat fédéral américain pourrait se montrer réticent à voler au secours de grands établissements bancaires en difficulté.

Le titre Bank of America a chuté de 7,5% à 6,38 dollars, celui de Wells Fargo 3,9% à 23,71 dollars et l'action Citigroup perdait 5,2% à 25,52 dollars, l'indice KBW des valeurs bancaires reculant de 5,5%.

Le secteur technologique a été l'un des rares dans le vert, l'action Hewlett-Packard gagnant 6,6% à 23,96 dollars après qu'une source a dit que le conseil d'administration envisageait de remplacer le directeur général Leo Apotheker après moins d'un an de service.

Oracle a gagne 4,2% à 29,54 dollars après avoir fait état mardi soir de prévisions trimestrielles supérieures aux attentes.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...