Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Un vendredi de consolidation, bilan hebdo -1,2%

Wall Street : Un vendredi de consolidation, bilan hebdo -1,2%

tradingsat

(CercleFinance.com) - (CercleFinance.com) -L'affaiblissement de la tendance à Wall Street observé dès 16H15 s'est poursuivie jusqu'à la clôture: les indices US reculent ce vendredi soir de -0,65% en moyenne (S&P500 et Nasdaq à -0,6%, Dow Jones à -0,7% (soit -106Pts à 15.070Pts).
Le 'Dow' a été plombé par le recul de -3% d'American Express, de -2,25 de Dupont et -1,9% de JP-Morgan.

La semaine s'est achevée un repli de -1,2% du Dow Jones et de -1,3% du Nasdaq, ce qui est légèrement mieux que la performance de l'Euro-Stoxx50 (-2,1%).

L'élan haussier de la veille s'est dissipé alors que l'algorithme haussier de jeudi a été désactivé.
Les opérateurs ont pudiquement glissé sur ce phénomène de manipulation pure et simple des indices et invoquaient la parution d'un article du Wall Street Journal qui croit savoir que Ben Bernanke pourrait profiter du prochain FOMC (des 18/19 juin) pour rassurer les marchés au sujet de la réduction de son programme d'achat de 85 milliards de dollars par mois actuellement.

L'hypothèse qui circulait depuis le 22 mai dernier était que le rythme pourrait être ralenti à 65Mds$ à partir d'octobre prochain (un montant équivalent à ce que la Banque Centrale du Japon injecte chaque mois... mais le Japon, c'est le tiers du PIB américain).

La récente tension des taux (jusque vers 2,29% sur les T-Bonds mardi, mais retour sur 2,13% aujourd'hui) pourrait provenir du débouclage en catastrophe de positions spéculatives (achats en 'carry trade' de T-Bonds US entre autres).
La revente des dollars correspondants aurait ensuite provoqué le recul du billet vert contre l'Euro, mais aussi contre nombre d'autres devises.

Toujours du côté des Etats-Unis, cet après-midi, les prix à la production industrielle pour mai sont ressortis à +0,5% le mois dernier après avoir baissé de 0,7% en avril.
Les économistes attendaient une hausse moins marquée de l'ordre de 0,1%.

L'indice de la production industrielle pour mai s'avère un peu décevant : stagnation complète alors que le consensus tablait sur une progression de 0,2%.
L'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan a également déçu: il s'est établi à 82,7 pour le mois de mai, alors qu'il était attendu stable à 84,5 par les économistes.
Mais l'indice avait été fortement révisé à la hausse fin mai, atteignant ses meilleurs niveaux depuis 2007, ce qui semble excessif si l'on compare la situation budgétaire du pays, la croissance soutenue par des béquilles monétaires, le chômage et le taux d'emploi de la population active.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...