Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Un gain hebdo de 7,6% du nasdaq qui déconcerte!

Wall street : Un gain hebdo de 7,6% du nasdaq qui déconcerte!

tradingsat

(CercleFinance.com) - Quelle fin de séance qui frôle le merveilleux ! Alors que l'actualité économique contenait autant d'éléments positifs que négatifs mais c'est un optipisme sans partage qui s'impose au cours du dernier quart d'heure de cotations.

Wall Street connait sa plus spectaculaire envolée en 2 semaines depuis 27 mois, le bilan hebdomadaire est vertigineux pour le Nasdaq qui explose littéralement de +7,6% (sa plus forte hausse depuis mi-juillet 2009!

Le Dow Jones s'envole de +1,45% à 11.644Pts, le 'S&P' de +1,75% (il déborde in extremis les 1.220) et le Nasdaq de +1,82% à 2.668Pts).

La volonté de tirer les indices vers les plus hauts du jour, de la semaine et du mois d'octobre est manifeste: le débordement de résistances très surveillées par les chartistes a été obtenue au cours du dernier quart d'heure (c'est à chaque fois pareil depuis 10 jours) et même plus précisément à l'issue des 3 dernières minutes.

Ce sont les parapétrolières qui se sont envolées: on en dénombre pas moins de 15 parmi les 20 plus fortes hausses du 'S&P-500'... et les titres du secteur progressent massivement de +5% en moyenne !

Ce genre de hausses 'opportunistes' (ou de chutes abruptes) qui déclenchent des signaux techniques 'à la dernière minute' sont éminemment suspectes et trahissent le plus souvent des stratégies manipulatoires.

Il est évident ce vendredi que le 'rush final' -qui emporte toutes les résistances- n'est relié à aucune actualité le justifiant (même pas une petite 'rumeur' servant d'alibi à se mettre sous la dent).

La rechute de l'indice du stress 'VIX' sous les 30 puis vers 21H55 sous 29 semble également avoir été savamment orchestrée.

Difficile en effet d'affirmer que les chiffres du jour écartent formellement le scénario d'une croissance anémique au 4ème trimestre.

Wall Street a nettement marqué le coup à 16H30 lorsque l'Université du Michigan a divulgué une chute de -1,8Pts de l'indice de confiance des ménages aux USA début octobre (vers 55,7, ce qui était deux fois plus fort qu'attendu).

Les indices boursiers avaient en revanche été dopés à l'ouverture par le chiffre des ventes de détail aux Etats Unis plubliés à 14H30: la progression s'élève à +1,1% en septembre alors que le consensus tablait sur +0,7% (dans le détail, les ventes grimpent également de +0,6% hors automobile, ce qui était deux fois mieux que prévu).

A première vue, les deux principales 'stats' semblent se compenser et un 3ème chiffre, l'inflation importée qui ressort à +0,3% (contre une anticipation de stabilité), aurait pu faire pencher la balance du côté de la consolidation. Les opérateurs affirmaient que ne n'était pas le sujet du jour et que les bons résultats de Google et les ventes record d'Apple font oublier une toile de fond économique morose.

C'est un peu comme si Wall Street se résumait au destin boursier des deux 'OVNIS' que sont Google (+6%) et Apple (+3,3% à 422$). Notons qu'Apple ne crée pas d'emplois aux Etats Unis et n'a jamais distribué le moindre dividende ! Le Nasdaq a également été soutenu par Autodesk +4,6%, Amazon +4,5%, Baidu +3,8%, Micron avec +3,3%, Qualcomm +3,15%, E-Bay +3%, Oracle +2,3%, Dell et Nvidia +1,6%.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...