Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Stagnation malgré le PIB, ADP et le FED

Wall Street : Stagnation malgré le PIB, ADP et le FED

tradingsat

(CercleFinance.com) - Il est difficile d'imaginer que la hausse de +0,006% (soit une 'hausse' millimétrique de 0,12 point d'indice - de 1.969,95 à 1.970,07 -) ne résulte pas d'une programmation algorithmique d'une stupéfiante précision.

La hausse de 0,46% du Nasdaq à 4.463 provient de l'envolée des leaders des 'réseaux sociaux' avec Twitter (+21%), Yahoo! (+2,6%) et Facebook (+1,3%).
Le repli de -0,2% du Dow Jones est imputable au repli des pharmaceutiques UnitedHealth (-1,5%) et Pfizer (-1,6%), ainsi que Coca-Cola (-1,7%) et Caterpillar (-1,3%).

A noter le rebond du 'Dow Transport' de +0,72% après une chute de -1,44% la veille (50% repris) et le sursaut du Russel-2000 de +0,42%.

Le 'point d'orgue' de cette séance fut le communiqué du FED publié vers 20H00... et comme les opérateurs s'y attendaient, le texte ne contient aucune allusion à un débat concernant le moment opportun de relever les taux à la lumière des dernières statistiques macroéconomiques disponibles concernant l'emploi, l'activité ou l'inflation.

Le FED semble se réjouir de voir des signes de raffermissement de la conjoncture, mais il note de nombreux signaux de faiblesse dans le secteur de l'emploi (salaires faibles, embauches à temps partiel, etc.).

C'est ce que semble confirmer l'enquête ADP qui trahit un fléchissement marqué du rythme des embauches avec seulement 218.000 nouveaux postes créés en juillet après 281.000 en juin (contre environ 230.000 anticipés), dont 202.000 rien que pour les 'services' (ce qui inclut 84.000 'petits jobs', souvent liés au tourisme saisonnier).

Le chiffre le plus attendu du jour, le PIB américain, a grimpé de 4% au deuxième trimestre en rythme annualisé (après -2,1% révisé de -2,9% au premier trimestre), selon le Département du Commerce, contre 3,1% environ attendu par les économistes.
L'inflation sous-jacente s'est redressée de +1,3% à +2%, soit l'objectif moyen terme de la banque centrale.

La remontée du dollar vers 1,3370 contre euro commence à affecter les perspectives bénéficiaires des groupes exportateurs américains... mais ce facteur a été éludé, de même que les craintes de riposte économique de Moscou en réponse à la multiplication des sanctions imposées par Washington (c'est ce qui avait pesé la veille sur la tendance avec un repli de -0,45% du 'S&P').

Les gros écarts ont été plutôt rares: quelques dégagements ont pesé sur Garmin -5,5%, Windstream -4,25% et Vertex -3,7%.
On a observé de gros ramassages sur Hospira +8,3%, Amgen +5,2%, Whole Foods +3,8%... mais ce distributeur spécialiste des produits frais chutait de -5,5% après clôture sur des ventes jugées décevantes (en hausse de +3,9% contre +4,9% anticipé).

Toujours dans le secteur agroalimentaire, Yum Brands décrochait de -5% et Kraft Foods annonçait de son côté une chute de -42% de son bénéfice à 482 millions de dollars (soit 80 cents par titre) contre 829 millions (1,38 dollar par titre).
Enfin, MacDonald's chutait à son tour de -1,5% supplémentaire en transactions électroniques.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...