Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Séance flat, perturbée par la tempête de neige

Wall Street : Séance flat, perturbée par la tempête de neige

tradingsat

(CercleFinance.com) - La séance de jeudi avait été particulièrement peu active, mais celle de vendredi carrément soporifique, avec une volatilité quasi nulle, aucun volume et des scores finaux ne dépassant pas 0,25% de variation.

L'explication serait surtout d'ordre météorologique avec de nombreux professionnels empêchés de rejoindre Manhattan pour cause de tempête de neige sur la région de New York, avec des routes secondaires souvent impraticables (50 à 70 cm de neige par endroit), des transports publics perturbés (trains et bus) et des milliers de vols annulés sur l'ensemble de la côte Est (aéroports totalement fermés).

Les scores de clôture étaient par ailleurs strictement équivalents à ceux observés entre 18H et 20H30: le Dow Jones a grappillé 0,17% (à 16.470Pts, soit un score hebdomadaire de -0,05%) tandis que le 'S&P' finissait quasi stable (-0,04%, mais -0,55% en 'hebdo') et le Nasdaq, plombé par la chute de 2,2% d'Apple, a cédé 0,27% (soit -0,6% sur la semaine écoulée).

Wall Street a connu un bref épisode d'euphorie (vers 21H) lorsque Ben Bernanke s'est exprimé - c'était son dernier speech officiel - pour confirmer que l'amorce de réduction du 'QE-3' ne signifie pas l'arrêt d'une politique monétaire ultra-accommodante.

Des déclarations tempérées deux heures auparavant par les propos de Charles Plosser (FED de Philadelphie, membre votant cette année) qui évoquait une politique monétaire plus restrictive de la FED en cas d'emballement des prix immobiliers et de la croissance.

Mais le scénario d'une hausse des taux avant 2016 n'est pas considéré comme une menace crédible car c'est Janet Yellen qui va prendre les rênes de la FED d'ici la fin du mois... et c'est une 'ultra-colombe'.

Mr Plosser restera certainement très minoritaire à souhaiter un retour rapide à une structure de taux 'normale' aux USA... ce que la FED ne peut pas se permettre, au risque de voir son 'bilan' de 4.000 Mds$ se déprécier de telle sorte qu'elle deviendrait potentiellement insolvable.

Enfin, Jeffrey Lacker, le président de la FED de Richmond, a confirmé que de nouvelles réductions d'achats de T-Bonds et de MBS (à 50/50 comme mi-décembre ?) pourraient être actées lors des prochaines réunions de la FED.

Le Nasdaq a été pénalisé par le repli de Micron -3,2% (sur une dégradation d'un analyste), de Baidu -2,6%, Apple (déjà évoqué), Intuitive Surgical +1,7%, Symantec -1,5%, eBay -1,3% et Nvidia -1,2%. Les meilleurs performeurs du Nasdaq-100 ont été Garmin +3%, Seagate +2,5% et Fossil +2,4%.

Le 'S&P' a été maintenu à l'équilibre par les hausses de Delta Airlines +5,5%, Citigroup +2,2%, Bank of America +1,9%, Hewlett Packard +2,45% et Yahoo +1,3%.

Le grand perdant du jour fut General Motors (-3,4%) qui subit un net ralentissement de ses ventes au mois de décembre, après une année faste induite par des conditions de crédit particulièrement avantageuses accordées aux acquéreurs.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...