Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Scénario étonnant, explication très technique

Wall street : Scénario étonnant, explication très technique

tradingsat

(CercleFinance.com) - -Wall Street est parti dans tous les sens dès 18H30 avec l'annonce d'un maintien de 'l'opération twist' de la FED: les marchés ont immédiatement manifesté leur déception (par un repli de -0,5%) en constatant que Ben Bernanke ne propose rien d'autre que de poursuivre ce qu'elle a mis en place au début de l'automne 2011 (et pour des montants limités de 267Mds$).

Mais les acheteurs avaient repris la main une demi-heure plus tard en justifiant leur optimistes par la promesse de taux extrêmement bas jusqu'à fin 2014... et la promesse implicite que la FED pourrait 'faire plus' si la situation se dégradait (certains considèrent que c'est déjà le cas).

Les indices US sont repassés dans le vert (+0,15% en moyenne) vers 19H mais sont retombés dans le rouge vers 19H30 pour retracer les plus bas du jour vers 21H30, avant d'être de nouveau tirés à la hausse à quelques secondes de la clôture (le Nasdaq termine in-extremis sur un 'gain' de 0,02%). Le Dow Jones ne cède que 0,1% (sans Procter & Gamble il aurait fini stable), le 'S&P' s'effrite de -0,17%, soit exactement la configuration observée moins d'un quart d'heure après l'ouverture des marchés US.

Cette limitation de la baisse en toute fin de parcours a eu un effet assez spectaculaire: elle a provoqué une rechute de -6,6% de l'indice VIX qui finit au plus bas, à 17,5 après avoir connu une poussée fièvre jusque vers le seuil des 20 (vers 18H45): cela tombait probablement très mal pour ceux qui s'étaient mis vendeurs de volatilité, ce mercredi coïncidant avec un changement d'échéance mensuelle.

Cet élément très 'technique' paraît peut-être anecdotique mais il pourrait en fin de compte expliquer pas mal de mouvements des cours assez incompréhensibles d'un point de vue conjoncturel depuis le début de la semaine. Wall Street termine donc quasi inchangé malgré des anticipations d'injections de liquidités qui ne se matérialisent pas, malgré le diagnostic d'une reprise qui sera très lente (ainsi que l'amélioration du marché du travail), malgré l'aggravation de la récession en Europe dont il est difficile de mesurer les effets sur les profits des entreprises US au 2ème trimestre.

Les impacts négatifs se soldent déjà par 3 'profit warnings' rien que pour ce mercredi: Procter & Gamble (-3% en clôture), Bed Bath & Beyond (-11% en 'after hour') et Red Hat (-9% juste après la clôture).

Plus troublant encore: si le 'message' de la FED est si encourageant, alors pourquoi le pétrole plonge t'il de -3,5% (vers 81,1$ son plancher annuel), comme si les opérateurs anticipaient une poursuite du ralentissement économique ?

Les valeurs parapétrolières ont logiquement souffert de la chute des prix de l'énergie (Anadarko -2,4%, Qep Resources -3,1%, Conoco Philips -2,2% et Noble -2%).

Le Nasdaq a bénéficié des hausses d'Oracle et Cisco +1,9%, Applied Materials +3,3%, Vertex +3,4%, AMD +4,3%, JC Penney +5,4%.

Il a pâti du repli de RIM -3,9%, Adobe -2,7%, Netflix 2,4%, Tripadvisors -2,2%, First Solar -2%.

Les valeurs exportatrices n'ont pas profité de la remontée de l'Euro vers 1,2700$ (après un test des 1,2650 vers 18H30) qui pouvait à la limite s'expliquer par la promesse d'une rémunération nulle du Dollar... mais ce n'est clairement pas un fait nouveau.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...