Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Rendu nerveux par Italie, rassuré par Bernanke

Wall Street : Rendu nerveux par Italie, rassuré par Bernanke

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street a repris environ la moitié de ses pertes de la veille, bien aidé par les déclaration de Ben Bernanke devant le Congrès US: les indices US ont commencé à se redresser à partir de 18H (c'est à dire bien trop tard pour limiter la casse en Europe) lorsque les opérateurs ont eu la confirmation que la politique monétaire de la FED va demeurer ultra-accommodante afin de soutenir l'économie américaine.

Ben Bernanke rappele qu'il est normal que des débats internes au sein du FOMC se matérialisent au sujet de la poursuite du 'QE-3' mais il assure que l'heure n'est pas à un retour de la politique monétaire 'classique' (non quantitative).
Le temps presse en revanche selon la FED pour les démocrates et les républicains qui n'ont plus que 72H pour jeter les bases d'un compromis permettant d'éviter la mise en oeuvre des coupes budgétaires automatiques.

Wall Street est convaincu à 99% qu'un compromis (même bancal ou cache misère) sera trouvé à 23H59 minutes -comme le 31 décembre dernier- et qu'il repoussera de quelques semaines ou quelques mois la résolution des vrais problèmes.

Des mesures d'économies pèseront forcément sur la croissance US, alors pourvu qu'elles soient prises le plus tard possible.

En clôture, le Dow Jones reprend 0,84% à 13.900Pts, le Nasdaq grappille +0,41 à 3.130Pts, le 'S&P' affiche +0,61% à 1.497, le 'Dow Transport' +0,1% et le Russel-2000 +0,45%.

Autre aspect plutôt positif: le VIX voit sa volatilité retomber de -11% (vers 17Pts) après l'envolée record de +34% (à 19) la veille.

Compte tenu du repli observé à 16H, sitôt divulguée une belle hausse de l'indice de confiance des consommateurs américains du Conference Board (il s'établit à 69 en février contre 58,6 en janvier et 62 anticipé), c'est à se demander si Wall Street ne devient pas allergique aux 'stats' favorables, dans la mesure où elles pourraient inciter la FED à abréger le 'QE-3'.

L'autre bonne surprise provenait du bond de +15,6% des ventes de logements neufs en janvier aux USA (à 437.000 en rythme annualisé contre 380.000 attendu après 369.000 en décembre).

Parmi les valeurs qui ont le plus contrinué au rebond de Wall Street, on notait General Electric +1,05%, Apple +1,4%, Intel et AIG +1,7%, Morgan Stanley +1,85%, Sandisk +2,2%, Applied Materials +3%, Hewlett Packard +3,8%, Home Depot +5,7%.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...