Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Plus qu'une correction, une vraie liquidation !

Wall street : Plus qu'une correction, une vraie liquidation !

tradingsat

(CercleFinance.com) - Si les vendeurs se 'sont lâchés' à Wall Street ce jeudi, les médias financiers qui couvraient l'évènement en direct n'y sont pas allés de main morte, rivalisant de titres chocs à faire trembler les épargnants: bain de sang, capitulation, raz de marée à la baisse, chute abyssale, liquidation massive... tous les 'grands classiques' y sont passés au cours de cette séance effectivement cauchemardesque.

Compte tenu du scénario de retournement assez inattendu survenu hier soir à Wall Street, il semble évident que ce ne sont pas les petits épargnants, ni même les gérants d'OPCVM, qui ont subitement initié un mouvement de correction mercredi soir vers 21H15 précise (une heure après la publication d'un communiqué final de la FED sans surprise).

Il s'agit probablement d'une initiative de très grosses mains qui ont 'appuyé' sur la baisse des cours à 45 minutes de la clôture, ne laissant d'autres choix aux 'day traders' que de liquider leurs positions longues (l'entame de la séance était positive).

Les ventes se sont radicalisées dès l'ouverture ce jeudi alors qu'un vent de panique soufflait sur les places européennes depuis le début de la matinée, ce qui était probalement l'effet recherché dès mercredi soir.

Si les indices US ont perdu 6% en quelques heures (et jusqu'à -7% en cumulé à 30 minutes de la clôture ce jeudi), il s'agit de bien plus qu'une réaction négative au diagnostic plutôt sombre -mais maintes fois réitéré ces dernières semaines- de la FED.

Il n'est pas absurde d'y voir un 'message' et plus précisément une menace à peine voilée de possible chaos généralisé sur les marchés si l'Europe ne prend pas d'urgence des 'mesures' pour consolider le capital des banques et organiser un 'défaut ordonné' de la Grèce.

Les investisseurs ne basculent pas en quelques heures d'un optimisme béat vers un pessimisme insondable du fait d'éléments conjoncturels qu'ils connaissent déjà par coeur.

Au-delà de la violence des dégagements, on peut retenir qu'à l'issue de cette séance épique que le Dow Jones préserve en clôture le plancher annuel des 10.700Pts (après avoir plongé de -530Pts), le 'S&P' également à 1.130Pts (-3,2%) et le Nasdaq (-3,25% à 2.455Pts) maintient un écart encore confortable par rapport à son plancher annuel des 2.350Pts de la mi-août. Au sein du S&P-500, seuls 5% des titres ont terminé dans le vert: les plus attaques furent les spécialistes de l'acier avec US et AK-Steel (-12,5% en moyenne) puis tout comme la veille les parapétrolières avec Alpha Natural -12,3%, Cliffs Nat -10,3%, Joy -9,4%, First Solar -9,1%, Consoll Energy et South West -8,6%, Murphy Oil -8,3%, Chesapeake -8%, Halliburton -6,75%, Schlumberger -6%.

De lourds dégagement ont encore pesé sur les bancaires avec Citigroup -6%, Morgan Stanley -5,5%, Bank of America -5%. Au sein du Nasdaq-100, 4 titres seulement ont fini dans le vert: la moitié des composantes ont terminé en repli supérieur à -5% mais les valeurs les plus actives furent Baidu -11%, Check Point -7,4%, Syrius -7,2%, Expedia et Symantec -5,8%, Dell -4,8%, Applied Mat -4,5%, Oracle -3,9%, Microsoft -3,6%.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...