Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Pluie de record sur fond de 'prodige du mardi'

Wall Street : Pluie de record sur fond de 'prodige du mardi'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Nouvelle pluie de records à Wall Street avec un 18ème mardi de hausse consécutif pour le Dow Jones (+0,82% à 15.215Pts).

Ce '18 sur 18' est un cas absolument unique sur 120 d'historique des marchés financiers (le 'S&P' affiche 17 mardi haussiers sur 19 et un nouveau record absolu à 1.650Pts, soit +15,5% depuis le 1er janvier).

Plus spectaculaire encore, un furia haussière s'est emparée du 'Dow Transport' qui explose de +1,92% et pulvérise son précédent record des 6.420 avec une clôture au plus haut à 6.466Pts: les 20 valeurs qui le composent affichent des PER littéralement stratosphériques pour un rendement qui devient microscopique.

Un des commentaires récurrents, martelé par de nombreux gérants à la clôture de Wall Street sur CNBC (puis quelques heures plus tôt dans la bouche de Mr David Tepper qui affiche une confiance aveugle dans la stratégie de la FED) est absolument éclairant et résume à lui tout seul le fonctionnement psychologique du marché.

'La FED injecte tellement d'argent, le nombre de records alignés depuis un mois est tellement inexorable que LES PROFESSIONNELS N'ONT PAS D'AUTRE CHOIX QUE DE SUIVRE LE MOUVEMENT ET DE FAIRE AINSI S'ACCELERER LA HAUSSE PENDANT DES SEMAINES ET DES MOIS, SANS AVOIR A SE SOUCIER DU NIVEAU DE LA CROISSANCE OU DE L'INFLATION'.

Et la plupart des stratèges affirment comme un seul homme: 'plus il y aura opérateurs pour penser que cette hausse est folle, déconnectée du réel, plus il y aura de monde pour redouter une correction (alors que la FED fait tout pour l'empêcher), plus les sceptiques se feront à prendre à contrepied car il leur 'faudra absolument ramasser du papier pour coller au benchmark'.

L'émergence -puis la généralisation sans état d'âme- d'un tel discours qui affirme en quelque sorte que la hausse n'a strictement aucune justification fondamentale mais que la logique des flux entretenue par la FED puis la BoJ fait que les actifs ne peuvent que grimper est absolument identique à celui entendu lors de précédentes bulles majeures.

La principale raison d'acheter des valeurs mobilières (actions, obligations) -en dehors de l'alibi du 'léger mieux qui se dessine' et que l'économie réelle attend toujours- devient l'absolue conviction qu'elles vaudront plus cher le lendemain, la semaine prochaine ou d'ici le 30 juin... parce que la hausse contraint les opérateurs -même les plus réticents- à entretenir la hausse.
Une telle apologie du suivisme aveugle -par des esprits qui se veulent pourtant brillants- rappelle de bien mauvais souvenirs.

Wall Street a été dopé par les valeurs bancaires (les indices boursiers au zénith, c'est bon pour elles) puis par quelques vedettes comme Apollo +9,1%, Tripadvisors +5,9%, Pulte group +3,7%, Goldman Sachs +3,3%, Biogen +3,2%, Electronic Arts +3%.

Côté replis, presque rien à signaler: Rangold -2,5%, Apple -2,4%, Express Scripts -1,9%.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...