Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Machine arrière avec bernanke

Wall street : Machine arrière avec bernanke

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les marchés d'actions américains ont brutalement battu en retraite mercredi après avoir atteint des seuils techniques importants, l'intervention de Ben Bernanke devant le Congrès ayant généré un certain nombre d'interrogations.

Peu avant l'heure du déjeuner, le Dow Jones s'éloigne de nouveau du seuil des 13.000 points, reconquis la veille, en cédant 0,3% à 12.962,7 points, tandis que le Nasdaq Composite perd 0,2% à 2979,4 points, sous le cap des 3000 points qu'il avait réussi à refranchir un peu plus tôt.

La journée avait pourtant bien démarré avec une révision à la hausse des chiffres du PIB de quatrième trimestre.

Selon le Département du Commerce, la croissance américaine a atteint 3% sur les trois derniers mois de 2011, là où les économistes anticipaient une croissance de 2,8%, telle qu'annoncée en première estimation.

'C'est vraiment positif car presque toutes les composantes de la statistique ont été revues à la hausse', se réjouit un économiste.

Une impression favorable rapidement confortée par la publication de l'indice d'activité PMI de Chicago, annoncé en hausse à 64 pour le mois de février contre 60,2 le mois précédent.

Par comparaison, les économistes anticipaient un léger recul de l'indice en février, autour de 60.

L'enthousiasme s'est ensuite émoussé avec la prise de parole de Ben Bernanke, le président de la Fed, devant la commission des services financier de la Chambre des représentants, notamment compte tenu de sa posture très critique sur le chômage.

'Le marché du travail est loin d'être normal', s'est alarmé le patron de la Réserve fédérale devant les parlementaires, expliquant que la poursuite de l'amélioration de l'emploi nécessitait une accélération de la demande et de la production.

Le repli des marchés d'actions coïncide avec un reflux des cours pétroliers, le WTI signant une perte de 1,4% à 105 dollars tout juste en fin de matinée.

Du côté des valeurs, GM (+1%) réagit assez peu aux rumeurs insistantes voulant que le constructeur américain soit sur le point de prendre une part du capital de Peugeot dans le cadre d'une alliance stratégique.

Quant à News Corp, le cours de son action est plutôt bien orienté (+2,4%) après la démission de James Murdoch, le fils de Rupert Murdoch, de son poste de président exécutif de News International, la filiale regroupant l'ensemble des titres de presses britanniques du groupe de médias.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...