Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Les marchés américains choqués également par le référendum grec

Wall street : Les marchés américains choqués également par le référendum grec

Wall street : les marchés américains choqués également par le référendum grecWall street : les marchés américains choqués également par le référendum grec

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - Découragés par l'annonce de l'organisation d'un référendum sur l'adoption par Athènes du plan de sauvetage de la Grèce, les marchés d'actions américains ont à leur tour terminé en baisse, comme l'avaient fait avant eux leurs homologues européens.

Moins d'une semaine après le sommet de Bruxelles, qui avait provoqué un regain d'optimisme sur les marchés, les investisseurs sont à nouveau en proie à l'incertitude et la question de l'avenir de la zone euro se pose à nouveau.

De part et d'autre de l'Atlantique, les analystes soulignent que si le peuple grec rejette le plan de sauvetage, très impopulaire en Grèce, le pays risque une faillite pure et simple, posant un risque systémique.

Déjà échaudés par les derniers développements en zone euro, les marchés ont en outre dû faire face à l'annonce d'un nouveau ralentissement de l'activité manufacturière en Chine et aux Etats-Unis a accentué le sentiment négatif sur les marchés. et .

Le Dow Jones a fini en baisse de 2,48%, 297,05 points, à 11.657,96, le S&P 500 a cédé 2,79%, 35,02 points, à 1.218,28 et le Nasdaq a reculé de 77,45 points, 2,89%, à 2.606,96.

"Cette nouvelle est tout à fait inattendue.(le référendum) est inutile et il s'agit d'une affaire de politique interne", a commenté John Canally, stratège et économiste de LPL Financial.

"Ce vote en Grèce va malheureusement planer au dessus des marchés, cette semaine tout au moins."

Les indices ont tenté toute la séance durant de rester au dessus de niveaux clés alors qu'ils avaient achevé le mois d'octobre sur leur meilleure performance en 20 ans.

Pour la première fois depuis le 7 octobre, le S&P 500 a évolué sous sa moyenne mobile à 17 jours et enfoncé à plusieurs reprises le support des 1.220 points avant de finir en-deçà.

Aux valeurs, les bancaires ont été lourdement attaquées, comme en témoigne le recul de 4,89% affiché par l'indice KBW des banques ou la dégringolade de Citigroup (-7,66%) ou Bank of America (-6,29%).

A la baisse également, on retrouve les constructeurs automobiles General Motors et Ford Motor qui ont certes fait état mardi de ventes solides en octobre sans dissuader pour autant les investisseurs de parier sur un ralentissement provoqué par une nouvelle crise économique.

GM a perdu 9,74% et Ford a cédé 5,13%.

Nicolas Delame pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...