Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Légère hausse malgré un baril grimpant à 102,5$

Wall street : Légère hausse malgré un baril grimpant à 102,5$

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street en termine sur des scores étriqués à l'issue d'une séance irrégulière où les 'bears' et les 'bull' semblent s'être livré à un bras de fer qui n'a pas tourné à 100% à l'avantage de l'un ou de l'autre (les acheteurs remportant presque systématiquement la partie depuis 6 mois). Les indices US échappent cependant, et à la différence des places européennes, à une seconde séance de baisse consécutive: c'est presque un petit exploit compte tenu de la flambée de +3% du baril de WTI à 102,5$ (le Brent retraçant son zénith des 117$). Le Dow Jones grappille +0,07%, le 'S&P' +0,15% (à 1.308 après reculé au contact des 1.300) et le Nasdaq reprend 0,39% à 2.748Pts.

Les chiffres macroéconomiques US du jour n'ont apporté aucun soulagement: la tendance restait lourde même après la publication d'une bonne enquête mensuelle d'ADP sur les créations d'emplois dans le secteur privé. Le score de février s'élève à +217.000, c'est un chiffre nettement supérieur au consensus de +175.000. La fragilité du marché de l'emploi reste une des principales justifications avancées par Ben Bernanke pour maintenir une politique de taux zéro et la poursuite du 'QE-2'.

Le patron, de la FED déclarait cet après-midi devant le Congès que la dérive des déficits crée une situation dangereuse pour l'économie américaine, avec le risque d'une baisse de la confiance dans la dette US et donc de hausse symétrique des taux. Le budget Fédéral serait en financé à 42% par l'endettement, les recettes fiscales ne couvrant que 58% des dépenses (celles du gouvernement ont progressé de +24% en 2010, ce qui semble très excessif aux Républicains).

Par ailleurs, l'inflation réelle subie par les ménages américains de la 'middle class' serait de +9% ces 12 derniers mois, contre +4,5% selon les estimations de certains organismes indépendants.

Des estimations à des années lumières de celles de la FED qui se réfère à un indice 'PCE' qui ne rend compte que d'une hausse globale de +1,6% des prix en 2010 et +0,5% (un chiffre carrément surréaliste) 'hors alimentation et énergie'. Des membres du Congrès n'hésitent plus à accuser Ben Bernanke d'asseoir sa stratégie monétaire 'non conventionnelle' sur de gros mensonges et dans le seul but de recapitaliser de façon déguisée les banquiers de Wall Street (et non de relancer l'économie réelle).

Les derniers trimestriels finissent d'être rendus publics, l'indice Nasdaq a été soutenu par les hausses de Xilinx (+5,6%), KLA +3,6%, Yahoo (+3,1%), Novellus et Broadcom (+2,9%), Whole Foods (+2,2%) Oracle (+1,5%)

Côté replis, les dégagements ont pesé sur Nvidia -4,25%, Motorola -3,8%, Joy Global -2,8%, JDS -2,4%, Autodesk -2,1%, Qualcomm -1,7%.

Malgré les tensions au Proche Orient, les bons du Trésor ont nettement reculé: le rendement du 'dix ans' a progressé à 3,465% contre 3,415% mardi soir et celui du '30 ans' à pris 6Pts de base à 4,55% contre 4,49% la veille.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...