Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Léger repli de Wall Street avant la réunion de la Fed

Wall Street : Léger repli de Wall Street avant la réunion de la Fed

Wall Street : Léger repli de Wall Street avant la réunion de la FedWall Street : Léger repli de Wall Street avant la réunion de la Fed

par Tanya Agrawal et Rodrigo Campos

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a débuté la semaine sur une perte modeste, imputable au recul des cours du brut, et le fait que la Fed tienne réunion demain et après-demain n'a pas non plus engagé les investisseurs à prendre des risques.

Il est probable que la Réserve fédérale (Fed) observera le statu quo mais elle pourrait modifier son diagnostic de la conjoncture économique de manière à préparer le terrain à de nouvelles hausses des taux.

L'indice S&P-500 ayant progressé sur huit des dix dernières semaines et approchant d'un record établi voici près d'un an, les investisseurs sont en outre en manque de motifs pour le pousser encore plus loin, alors que les résultats de sociétés ne leur semblent pas spécialement enthousiasmants et que la menace d'une remontée des taux d'intérêt plane sur le marché.

"On ne peut pas parler de gros dégagement mais on a du mal à faire une percée (à de nouveaux pics pour le S&P) par manque de résultats et de statistiques économiques qui soient régulièrement bons", commente Rick Meckler (LibertyView Capital Management).

"L'un des rares points positifs, c'est un dollar affaibli mais on a du mal à penser que ça va continuer: on abaisse les taux partout dans le monde sauf ici (aux Etats-Unis)".

L'indice Dow Jones a perdu 26,51 points (0,15%) à 17.977,24 points. Le S&P-500, plus large, a cédé 3,79 points (0,18%) à 2.087,79. Le Nasdaq Composite a lâché 10,44 points (0,21%) à 4.895,79.

L'indice des valeurs de l'énergie a perdu 1,08%, contribuant le plus au recul du S&P-500.

Les prix pétroliers sont en baisse sensible dans un marché nerveux en raison d'informations du cabinet d'études Genscape mentionnant une hausse des stocks de brut au terminal de Cushing, dans l'Oklahoma.

Le recul du dollar contribue toutefois à limiter ce fléchissement d'un marché pétrolier qui avait d'abord suivi le chemin de la hausse, capitalisant sur ses gains des trois dernières semaines.

Le dollar a subi des prises de bénéfice face au yen après son rally récent contre la monnaie nippone, porté par le sentiment que la Banque du Japon (BoJ) intensifiera son programme d'assouplissement quantitatif jeudi, au terme de sa réunion de politique monétaire.

Le dollar reste en baisse de 7,6% face au yen depuis le début de l'année. Il a également fléchi lundi face à un panier de devises de référence.

Sur le plan microéconomique, les bénéfices du S&P-500 sont attendus en baisse de 7,3% au premier trimestre, après des reculs respectifs de 2,9% et 0,8% les deux précédents trimestres, suivant des données de Thomson Reuters I/B/E/S.

Sur les 135 sociétés de l'indice S&P-500 qui ont publié leurs comptes, 59% ont réalisé un chiffre d'affaires supérieur au consensus, alors que la moyenne de long terme est de 60%, selon des estimations de Thomson Reuters.

Aux valeurs, Xerox a perdu 13,3% à la suite de la publication d'un chiffre d'affaires et d'un bénéfice trimestriels en recul, conséquence de l'appréciation du dollar et de la baisse des ventes d'imprimantes et de copieurs.

Tribune Publishing s'est envolé de 53%. Gannett (+6,5%), éditeur, entre autres, du quotidien USA Today, se propose de racheter le propriétaire du Los Angeles Times et du Chicago Tribune, pour 12,25 dollars par action.

Perrigo a chuté de plus de 18% après l'annonce de la démission de son PDG Joseph Papa, lequel va rejoindre Valeant, dont le titre coté à New York a cédé 2,3%.

Charter Communications et Time Warner Cable ont gagné 4,6% et 4,06% respectivement, le département de la Justice américain ayant autorisé leur fusion sous conditions.

Le volume a été d'un peu moins de six milliards de dollars de titres échangés, en deçà de la moyenne quotidienne de 6,9 milliards des 20 dernières séances.

Sur le marché des Treasuries, les rendements ont inscrit un pic de quatre semaines, les investisseurs se mettant sur la touche dans l'attente de la réunion de la Fed et d'éventuels indices sur le calendrier et le rythme du resserrement monétaire.

Une adjudication de 26 milliards de dollars de papier à deux ans a reçu un accueil réservé. Le Trésor adjugera encore 34 milliards de dollars de dette à cinq ans mardi et 28 milliards de dollars d'obligations à sept ans jeudi.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...