Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Le festival des records gâché par le pétrole

Wall Street : Le festival des records gâché par le pétrole

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street semblait bien placé à la mi-séance pour rajouter sa touche américaine au festival de records historiques ou absolus qui ont ensoleillé cette séance de jeudi (cela avait commencé à Tokyo par une hausse de +200 points et un record de 15 ans à 18.785 points).
Mais le paysage boursier américain s'est fragmenté dans l'après-midi, avec une sorte de phénomène de vases communicants: cela a profité au Nasdaq qui s'est littéralement envolé de +0,42% au cours de la dernière heure et a inscrit un nouveau record en clôture à 4.988 points (l'indice est comme aspiré vers les 5.000 points qui constituent probablement l'objectif pour la séance de vendredi).
Mais déception pour le S&P qui culminait à 2.114 points vers 18H45 et qui a cédé au final -0,15% à 2.111 points.
Le Dow Jones a buté dès 17H10 sur son record des 18.240 points de la veille pour finir sur un repli de -0,06% à 18.214 points.
Le lot de consolation pour certains actionnaires fut le nouveau record absolu du Russel-2000 (le baromètre des Midcaps et des Smallcaps) inscrit à 19H00 puis confirmé à 22H00 à 1.239 points (+0,33%).

Le repli de la moitié des indices américains semble motivé par un rebond de +1% du dollar après la publication de l'indice d'inflation (+0,2% hors énergie).

Le 'S&P' a lui été plombé par une lourde rechute du pétrole (-4,25% sous 48,8 dollars) qui ne s'explique guère par les 'chiffres du jour': les commandes de biens durables ont en effet augmenté de 2,8% le mois dernier, à la faveur notamment du dynamisme de l'aéronautique civile, soit 0,8 point de plus que prévu et alors qu'elles avaient reculé de 3,7% en décembre.

Les chiffres hebdomadaires du chômage américain ont en revanche déçu. Le Département du Commerce a en effet recensé 313.000 nouveaux inscrits la semaine dernière, après 282.000 et contre 290.000 anticipés par les économistes. Pas de quoi s'alarmer cependant car les mauvaises conditions météo ont pu retarder certaines embauches la semaine passée.

Pas de véritable menace déflationniste même si les prix à la consommation aux Etats-Unis ont reculé de 0,7% en janvier, soit 0,1 point de plus qu'attendu, après un recul de 0,3% le mois précédent (les prix reculent de -0,1% en rythme annuel, pire score depuis la mi-2009). Mais hors alimentation et énergie, l'inflation s'établit à +0,2% et à +1,6% en rythme annuel.

Côté valeurs vedettes, cette séance s'est soldée par l'explosion à la hausse d'Avago (+14,7% sur l'annonce d'une OPA amicale de 606 millions de dollars sur Emulex qui s'est envolé de +25%) et une hausse de +2,2% de Google (record annuel).
Mais le 'S&P' a été plombé par une rafale de lourds dégagements sur les parapétrolières : Newfield Exp -6,65%, Range Resource -5,7%, QEP et Noble -5%, Chesapeake -4,35%, Marathon Oil -3,7%, Cabot Oil&Gas -3,4%, Apache -3,1%, ConocoPhillips -2,5%.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...