Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Le Dow Jones franchit la barre des 18.000 points avec le PIB

Wall Street : Le Dow Jones franchit la barre des 18.000 points avec le PIB

Wall Street : Le Dow Jones franchit la barre des 18.000 points avec le PIBWall Street : Le Dow Jones franchit la barre des 18.000 points avec le PIB

NEW YORK (Reuters) - Le Dow Jones et le S&P 500 ont inscrit des records mardi à Wall Street, le premier franchisssant pour la première fois de son histoire la barre des 18.000 points, à la faveur d'une forte révision à la hausse de la croissance enregistrée par les Etats-Unis au troisième trimestre.

En revanche, le Nasdaq Composite a fini en légère baisse, plombé par la chute des nombreuses valeurs biotechnologiques que compte l'indice.

L'indice Dow Jones a gagné 0,36%, soit 64,73 points, à 18.024,17, record de clôture après avoir atteint en séance un pic historique de 18.069,22. Le S&P-500, plus large, a pris 3,63 points, soit 0,17%, à 2.082,17, signant ainsi son cinquante-et-unième record de clôture de 2014.

Le Nasdaq Composite a reculé de 16,00 points (-0,33%) à 4.765,42. A quelques séances de la fin de l'année, il reste toutefois en hausse de plus de 14% sur 2014. Le Dow Jones affiche sur la période un gain de près de 9% et le S&P 500 une progression de près de 13%.

La croissance de l'économie américaine au troisième trimestre a été la plus forte en onze ans, à +5% en rythme annualisé.

Ce chiffre, meilleur que ceux en première et deuxième estimation (+3,5 et +3,9%), confirme une amélioration des fondamentaux de la première économie du monde. Les économistes avaient anticipé un PIB définitif à 4,3%.

"Tout le monde a été agréablement surpris (...) Comment peut-on avoir une l'inflation si basse et un PIB si élevé ? Soit c'est un épiphénomène soit les prix à la consommation vont commencer à remonter, ce qui va accoître la pression sur la Réserve fédérale", a noté Wayne Kaufman, analyste chez Phoenix Financial Services.

En plus des données en matière de PIB, d'autres statistiques ont montré que les dépenses des ménages américains avaient augmenté en novembre à leur rythme le plus élevé en trois mois et que leur moral avait atteint en décembre un pic de près de huit ans.

Tous les indices sectoriels ont profité des indicateurs macroéconomiques, à l'exception de celui rassemblant les valeurs liées à la santé, qui a reculé de 2,20% avec les biotechnologiques.

L'indice biotech du Nasdaq a plongé de 4,55%, son recul le plus marqué sur une séance depuis le 10 avril.

Les six plus fortes baisses du S&P 500 sont le fait de valeurs biotechnologiques, Celgene (-6,50%), Alexion Pharmaceuticals (-4,93%), Biogen (-4,69%), Regeneron (-4,58%), Amgen (-4,26%) et AbbVie (-3,91%).

D'après des intervenants de marché, les investisseurs craignent de voir Express Scripts la première entreprise de prescription médicale du pays, dicter les prix des médicaments. Gilead avait plongé lundi de plus de 14% après qu'Express Scripts avait dit qu'il ne couvrirait plus les traitements de l'hépatite C proposés par Gilead, jugés trop coûteux par rapport au médicament, tout juste approuvé, d'AbbVie.

L'action Coca-Cola a fini en hausse de 1,46% à 42,97 dollars après une information du Wall Street Journal selon laquelle le numéro un mondial des boissons non alcoolisées va annoncer jusqu'à 2.000 suppressions de postes dans le cadre de son programme d'économies de coûts.

(Ryan Vlastelica, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...