Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : La situation de la zone euro plombe à nouveau wall street

Wall street : La situation de la zone euro plombe à nouveau wall street

Wall street : la situation de la zone euro plombe à nouveau wall streetWall street : la situation de la zone euro plombe à nouveau wall street

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en nette baisse lundi, dans un volume bas, les investisseurs étant à nouveau préoccupés par la situation de la zone euro.

Les propos du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi, en particulier, ont pesé sur le sentiment. Ce dernier a dit que les perspectives économiques étaient confrontées à des risques à la baisse substantiels et ajouté que 2012 serait une année difficile pour les banques.

Draghi s'exprimait devant la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen.

Sinon, les ministres des Finances de la zone euro ont convenu lundi d'apporter au Fonds monétaire international (FMI) 150 milliards d'euros sous forme de prêts bilatéraux pour tenter de juguler la crise de la dette souveraine de la région.

L'agence Fitch a abaissé vendredi la perspective de la France, ainsi que la note de la Belgique, de deux crans.

L'indice Dow Jones perd 100,13 points (0,84%) à 11.766,26 et le S&P-500 14,31 points (1,17%) à 1.205,35. L'indice Nasdaq Composite abandonne 32,19 points (1,26%) à 2.523,14.

L'indice S&P a perdu près de 3% la semaine dernière et le recul de ce jour le rapproche beaucoup des 1.200 points, un seuil de soutien jugé important par les traders.

Les bancaires en particulier ont souffert et les traders évoquent aussi un article du Wall Street Journal suivant lequel la Réserve fédérale voulait que les banques américaines détiennent plus de fonds propres que la loi ne l'exige.

L'indice KBW des bancaires perd 2,70% en clôture. Dans ce secteur, Bank of America chute de 4% à 4,99 dollars. L'action se retrouve à moins de cinq dollars pour la première fois depuis le creux du marché baissier en mars 2009.

Les investisseurs suivent par ailleurs de près la situation en Corée du Nord après la mort de son leader Kim Jong-il.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...