Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : La semaine de wall street évoluera à l'aune de l'europe

Wall street : La semaine de wall street évoluera à l'aune de l'europe

Wall street : la semaine de wall street évoluera à l'aune de l'europeWall street : la semaine de wall street évoluera à l'aune de l'europe

NEW YORK (Reuters) - Les événements survenus en Europe durant le week-end risquent bien de dicter l'évolution de Wall Street la semaine prochaine, au moins au tout début.

La France et l'Allemagne ont demandé samedi au nouveau Premier ministre grec Lucas Papadémos la "mise en ouvre complète et intégrale de tous les engagements pris" par son pays pour sortir de la crise, conformément à l'accord européen du 27 octobre dernier.

Le président italien Giorgio Napolitano a poursuivi dimanche ses consultations en vue de la nomination d'un nouveau gouvernement en remplacement de l'équipe sortante de Silvio Berlusconi, qui a démissionné samedi soir sous les huées du peuple romain.

Pour l'indice S&P-500, le résultat net de tout ceci fut un gain de près de 1% sur la semaine, alors qu'il avait perdu près de 4% mercredi, jour où le rendement de la dette italienne avait dépassé 7%.

"Pour que les marchés poursuivent leur rally, il faudrait qu'on ait à nouveau confiance envers les obligations italiennes, espagnoles et françaises", dit Jeremy Zirin (UBS Wealth Management). "Il y aura sans doute plus de volatilité autour de la crise de la dette souveraine tant qu'on n'aura pas vu plus de capital engagé".

Les éléments techniques prennent plus de poids dans la mesure où l'indice S&P évolue dans le haut de sa marge de fluctuation et les traders surveillent une percée, par le haut ou par le bas.

Pour Ari Wald (Brown Brothers Harriman), c'est plutôt vers le bas que ça risque de se produire car l'indice a échoué par deux fois depuis fin octobre lorsqu'il s'est agi de franchir sa moyenne mobile sur 200 jours autour de 1.272.

Ce dernier voit un soutien situé à la moyenne mobile à 50 jours, autour de 1.200. S'il est enfoncé, l'indice risque de se retrouver autour de 1.100 début 2012, ajoute-t-il.

Beaucoup d'investisseurs ont acheté des options put (de vente) avant le week-end pour se prémunir d'une éventuelle dérive à la baisse de Wall Street la semaine prochaine. Toutefois, des éléments saisonniers pourraient jouer en faveur de la Bourse.

Novembre marque le début des "six meilleurs mois de l'année", une période où le Dow Jones inscrit un gain de 7,5% en moyenne et ce depuis les années 50 contre 0,4% pour l'autre partie de l'année, selon le Stock Trader's Almanac.

Les fêtes de fin d'année expliquent en partie ce décalage. C'est pourquoi la Bourse attend tout particulièrement la statistique des ventes au détail d'octobre la semaine prochaine surtout après un indice de l'Université du Michigan qui a montré un moral du consommateur au plus haut de cinq mois en novembre.

De gros distributeurs, dont Wal-Mart, doivent aussi publier leurs comptes la semaine prochaine, la dernière grosse semaine de la "saison" des résultats.

"Je pense qu'on aura une consommation raisonnablement bonne en fin d'année", dit Philip Dow (RBS Wealth Management). "Je vise 1.380 pour le S&P; à mon avis, on peut y arriver).

Edward Krudy, Wilfrid Exbrayat pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...