Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : La peur change d'échelle; 99,8% du s&p en repli

Wall street : La peur change d'échelle; 99,8% du s&p en repli

tradingsat

(CercleFinance.com) - La crise des dettes souveraines européennes change d'échelle, la Grèce, c'était la taille 'échantillon', avec l'Italie, cela devient du systémique. La musique du 'Parrain' illustrait sur CNBC les 1ers flashs économiques de cette journée de ce mercredi, tous consacrés à la crise de confiance qui plombe la dette souveraine italienne (le rendement du '10 ans' atteignant les 7,25%, le '2 ans' les 7,3%).

Wall Street a souffert d'une vague de dégagements massifs, sur un très large front, comme on n'en avait plus connu depuis le 10 août dernier.

Un vrai climat de 'crise de confiance radical' a régné durant toute la séance à Wall Street et le Dow Jones plonge de -390Pts vers 11.780Pts, le Nasdaq affiche pratiquement -4% à 2.622Pts (-3,88% à 22H01) et le 'S&P' dévisse de -3,7% à 1.229Pts avec 99,8% de ses composantes en repli (record battu).

Les indices US avaient pris l'habitude de renverser la vapeur peu après l'heure du déjeuner: rien de tel ne s'est produit cette fois-ci... et les opérateurs n'ont bénéficié d'aucun 'petit miracle' de dernière minute pour sauver les marchés US d'un scénario catastrophe.

Wall Street efface ce soir tout ce qui a été gagné depuis le 2 novembre (pour le Nasdaq et le 'S&P', tous les gains annuels sont effacés) et le spectre d'une instabilité incontrôlable du système financier évoquée par Christine Lagarde commence à prendre corps.

L'indice VIX de la peur (panique ce soir) fait un bond quasi historique de +32% (à 36,2) tandis que l'Euro, l'autre baromètre de l'aversion au risque chute ce soir de -2,2% sous les 1,3540 face au Dollar.

Alors que les derniers trimestriels sont enfin publiés, General Motors chutait de -11% sur l'annonce d'un renoncement à l'objectif du retour à l'équilibre en Europe où le constructeur continuera de supporter des pertes... ce qui éclipse les bonnes performances commerciales en Asie ou en Amérique du Nord. Ford perdait -5% dans son sillage.

Au sein du Nasdaq-100 mais également au sein du 'S&P-500', un seul titre en hausse: Best Buy avec +1,4%.

Côté replis, un véritable jeu de massacre sur Micron -9,5%, E-Trade -9,3%, Autodesk -8,5%, Adobe -7,7%, Monster -7,4%, Flextronics -7%, Activision -6,5%, Sirius -6,3%, Oracle -6%, Altera et Symantec -5,4%, Comcast et Dell -5,05%, RIM -4,15%. Après la clôture, Green Mountain s'effondrait de -26,5% sur la publication d'un bénéfice inférieur de 1 cent (0,17$) aux prévisions.

Lourde consolidation des parapétrolières avec Anadarko -7,3%, Consolidated Energy -7,1%, Freeport -7,4%, National Oilwell -7,5%.

Les inquétudes à propos d'une contagion de la crise de la dette s'étendant à toute l'Europe en passant par la 'City' a lourdement impacté les banques américaines et notamment US Bancorp -4,5%, Bank of America -5,7%, JP-Morgan -7,1%, Citigroup et Goldman Sachs-8,2%, Morgan Stanley -9%. Elles ont souffert de surcroît d'un relèvement des 'marges' par Clearnet sur les contrats à terme adossés aux dettes souveraines européennes, ce qui a pu entraîner des liquidations de positions spéculatives, ce qui n'a pas arrangé les choses !

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...