Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : La hausse hebdomadaire s'est jouée in extremis

Wall Street : La hausse hebdomadaire s'est jouée in extremis

tradingsat

(CercleFinance.com) - Pas de fausse note au final à Wall Street à l'occasion de cette séance des '3 sorcières', laquelle s'est inscrite dans le prolongement de celle de jeudi: la hausse a cependant tardé à s'imposer et ce sont les 90 dernières minutes qui ont fait toute la différence.

Le Dow Jones et le S&P500 progressent de +0,44% et le Nasdaq Composite de +0,35%: sur l'ensemble de la semaine, le 'Dow' reprend environ +0,8% et le Nasdaq +1%.

Les chiffres US publiés ce vendredi étant moins négatifs que ceux de la veille, l'optimisme de Wall Street pourrait s'expliquer par ce biais... mais la progression des indices avait été 3 à 4 fois plus forte la veille avec des 'stats' franchement médiocres.

Outre les achats 'techniques' liés à la séance des '3 sorcières', il y a surtout le renforcement des anticipations d'un report de la hausse des taux promise depuis 1 ans par Janet Yellen à mi-février ou fin mars 2016.

Cet espoir n'a pas été dissipé par la hausse de la confiance des consommateurs (baromètre de l'Université du Michigan) qui s'est établie à 92,1 points ce mois-ci en estimation préliminaire, après 87,2 points en septembre (88,5 anticipé).

La production industrielle US a enregistré en septembre un repli de 0,2%, d'après la Réserve fédérale, en ligne avec le consensus des économistes. Cette baisse intervient après un repli de 0,1% en août.

En ce qui concerne le report de la 'normalisation monétaire', Donald Trump a fait part de sa 'petite idée' aux médias: Janet Yellen promet depuis 1 an d'orchestrer une hausse des taux avant fin 2015 mais elle se saisit de n'importe quelle excuse pour ne pas le faire car elle sait très bien que cela risque de provoquer une amorce de récession qui torpillerait les chances d'Hillary Clinton de remporter la présidence en novembre 2016.

Car le républicain Donald Trump se voit déjà en train d'affronter l'ex-première dame à partir de l'été prochain... et il accuse Janet Yellen de ne pas agir pour des raisons plus politiques que techniques (la croissance, même en décélérant un peu, restera voisine de 2%, ce qui est anachronique vis à vis des taux demeurant à zéro).

Sur le front des valeurs, Mattel s'est distingué avec une envolée de +6,1% grâce à des résultats 'moins pires que prévu' et des objectifs de ventes plus ambitieux en chine.

Le 'moins pire que prévu' a également prévalu dans la hausse de +3,4% de General Electric.

Twitter s'est envolé de +4,8% alors que l'ancien président de Microsoft Steve Ballmer s'est emparé de 4% du capital du champion du microblogging dirigé par Jack Dorsey (qui a récemment repris les commandes).

Inversement, Wal Mart (-0,7%) aligne une 3ème séance de repli consécutif (et plus de 12% de repli sur la semaine), Netflix perd encore 2,1% après -8,3% la veille et -3,5% mardi... soit -12,7% de repli hebdo.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...