Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : L'énergie et les banques pèsent sur Wall Street

Wall Street : L'énergie et les banques pèsent sur Wall Street

Wall Street : L'énergie et les banques pèsent sur Wall StreetWall Street : L'énergie et les banques pèsent sur Wall Street

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fortement reculé mardi, pénalisée par les valeurs de l'énergie dans le sillage d'un plongeon des cours du pétrole et par les banques, qui voient s'éloigner la perspective d'une remontée des taux d'intérêt.

L'indice Dow Jones a perdu 258,32 points, soit 1,41%, à 18.066,75 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, a reculé de 1,48% à 2.127,02 points et le Nasdaq Composite a cédé 1,09% à 5.155,26 points.

Wall Street avait affiché lundi sa plus forte hausse en deux mois après des propos de Lael Brainard, gouverneure de la Réserve fédérale, invitant la banque centrale à ne pas rompre trop vite avec sa politique accommodante.

Aucun autre responsable de la Fed n'interviendra avant la prochaine réunion du comité de politique monétaire (FOMC) prévue les 20 et 21 septembre.

Les traders ont revu en baisse, de 21% à 15%, la probabilité de hausse des taux dès la réunion de septembre, selon le baromètre FedWatch de CME Group.

Les marchés restent fragiles après trois jours de grande volatilité au cours desquels les rendements obligataires se sont envolés et les actions ont subi de fortes pertes dans la crainte que les politiques monétaires n'aient atteint leurs limites en matière de relance de la croissance mondiale.

De bons indicateurs chinois, avec une croissance industrielle en août à son rythme le plus soutenu depuis cinq mois, renforcent le sentiment que la Fed devrait relever ses taux directeurs d'ici à la fin de l'année.

L'indice de l'énergie a cédé 2,86% avec un recul de 3% des cours du pétrole à la suite d'un rapport de l'Agence internationale de l'Energie (AIE) selon lequel l'offre mondiale de brut devrait rester excédentaire pendant au moins les six premiers mois de 2017, en raison à la fois d'un net ralentissement de la demande, de stocks en forte hausse et d'une augmentation de la production.

Aux valeurs et contre la tendance, Apple a gagné 2,55% après l'annonce par les opérateurs mobiles Sprint et T-Mobile US d'un nombre soutenu de précommandes pour l'iPhone 7, nouvelle version du produit phare du groupe.

Le spécialiste de la vidéo en ligne Netflix a cédé 2,99% après un abaissement de recommandation de Macquarie, désormais à "sous-performance".

Freeport McMoRan a perdu 8,4% après un accord pour la vente d'actifs dans le Golfe du Mexique à Anadarko Petroleum (-0,3%) pour deux milliards de dollars (1,78 milliard d'euros) dans le but de réduire une lourde dette.

Sur le Nasdaq, le fabricant de semi-conducteurs Intersil s'est adjugé 9,8% après l'annonce de son rachat par le japonais Renesas Electronics pour 3,22 milliards de dollars, soit 22,50 dollars par action.

(Noel Randewich, Patrick Vignal pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...