Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Janet Yellen rassure Wall Street, clôture record pour le S&P

Wall Street : Janet Yellen rassure Wall Street, clôture record pour le S&P

Wall Street : Yellen rassure Wall Street, clôture record pour le S&PWall Street : Yellen rassure Wall Street, clôture record pour le S&P

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en hausse jeudi, avec une clôture record pour l'indice Standard & Poor's 500, l'audition attendue de Janet Yellen au Sénat ayant rassuré sur les intentions de la Réserve fédérale.

Devant la commission bancaire de la chambre haute, la nouvelle présidente de la banque centrale a reconnu qu'il était difficile de savoir si les conditions météorologiques étaient seules responsables de la récente détérioration des indicateurs économiques aux Etats-Unis.

Elle a assuré toutefois que la Fed serait attentive aux signaux indiquant à quel point la reprise va dans un sens conforme à ses anticipations.

"Autrement dit, la Fed se tient prête à agir et à faire le nécessaire pour continuer de soutenir l'économie, c'est exactement ce que Wall Street voulait entendre", commente Adam Sarhan, chez Sarhan Capital à New York.

La banque centrale réduit peu à peu ses injections de liquidités qui ont soutenu les marchés ces dernières années mais les investisseurs veulent croire qu'elle limitera le rythme de son "tapering" si l'économie montre des signes de faiblesse au-delà de l'impact de l'hiver rigoureux.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 74,24 points, soit 0,46%, à 16.272,65 et le S&P-500 9,13 points (0,49%) à 1.854,29, terminant pratiquement à son plus haut du jour et inscrivant une nouvelle clôture record. L'indice de référence des gérants revient du coup en territoire positif sur l'année, avec un gain de 0,32% depuis le 1er janvier, mais il reste à quatre points de son plus haut historique de 1.858,71 points atteint pendant la séance de lundi.

L'indice Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, a pris quant à lui 26,87 points ou 0,63% à 4.318,93, aidé par un gain de 1,99% d'Apple.

Les statistiques de jeudi ont montré une baisse de 1% des commandes de biens durables en janvier, moins forte que prévu, mais les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté alors que les économistes prévoyaient en majorité un recul.

"Les commandes de biens durables sont moins mauvaises qu'attendu, mais il est difficile de mesurer l'impact de la météo", commente Joseph Tanious, stratège chez J.P. Morgan Asset Management à New York. "Pour ma part je pense qu'on est dans une période de ralentissement cyclique et la météo n'arrange rien, encore que cela entraînera une demande différée."

Le marché a continué de suivre la situation en Ukraine mais sans s'alarmer outre mesure même si, sur le marché obligataire, le rendement des emprunts d'Etat à 10 ans a reculé à un plus bas de deux semaines à la faveur d'achats de sécurité.

Les tensions en Ukraine "contrarient le sentiment du marché mais, sauf gros impact sur le pétrole, que je n'attends pas, on devrait pouvoir faire avec", note Joseph Tanious.

JC PENNEY, BEST BUY ET SEARS EN VUE

Du côté des valeurs, J.C. Penney a tenu le haut de l'affiche après la publication mercredi soir de résultats trimestriels meilleurs que prévu et de prévisions de ventes qui laissent espérer un redressement après deux années de lourdes pertes. Le titre de la chaîne de grands magasins a bondi de 25,34% à 7,47 dollars.

Dans le même secteur, Sears Holding (+6,46%) et Kohl's (+2,39%) ont été recherchés eux aussi après leurs résultats mais Best Buy, l'enseigne d'électronique, a effacé ses gains pour finir en baisse de 0,97% malgré là encore une publication supérieure aux attentes.

L'indice S&P de la distribution a encore progressé de 0,13%, sa sixième séance consécutive de hausse.

Sur le Nasdaq, le géant des enchères en ligne eBay s'est apprécié de 1,74% après avoir une nouvelle fois exclu de céder sa filiale de paiement PayPal comme le réclame l'investisseur activiste Carl Icahn.

Mylan, le fabricant de génériques, s'est distingué avec un gain de 9,43%. Le groupe a communiqué des prévisions supérieures aux attentes de Wall Street et a promis de continuer de croître par des acquisitions.

(Caroline Valetkevitch et Ryan Vlastelica, Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...