Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Haussier à la mi-séance, fléchit sur le tard

Wall street : Haussier à la mi-séance, fléchit sur le tard

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street a fait preuve d'une singulière résistance jusque vers 20H30, s'offrant le luxe d'une progression intraday pour le Dow Jones (+0,1%) et pour le Nasdaq (+0,4%).

Quel contraste avec la correction des places européennes (-1,2% en moyenne, -3% à Madrid)... mais la consolidation l'a emporté au cours des 90 dernières minutes et le Dow recule finalement de -0,36% et le 'S&P' de -0,47%.

Mais ces deux indices n'ont en fait reperdu que ce qu'ils avaient gagné au cours des 3 dernières minutes de cotations, à l'issue de la demi-séance de mardi. Le Nasdaq lui n'a carrément rien reperdu après avoir bondi de 0,35% mardi entre 18H57 et 19H01 ('fixing' de clôture pour cette demi-séance d'avant 4 juillet). Une foule de raisons peut justifier la consolidation des indices US ce jeudi, il est plus difficile de déterminer pourquoi ils ont progressé durant plus de 4 heures.

Peut être certains opérateurs ont-ils considéré que Wall Street avait pris du retard par rapport aux places du Vieux Continent depuis vendredi dernier. Il se peut aussi que la rechute de l'Euro sous les 1,24$ ait entraîné des arbitrages au profit des actifs libellés en Dollar, et donc des valeurs cotées au sein du 'S&P'. Pour expliquer le repli de Wall Street, il faut en revenir à la conférence de presse de Mario Draghi.

Le patro, de la BCE a déçu les marchés en démentant une action coordonnée des banques centrales, en refusant d'abaisser la qualité des collatéraux acceptés en garantie pour des prêts accordés aux banques puis en écartant la mise en oeuvre d'un 3ème 'LTRO' (il faut attendre de mesurer les effets des 2 précédents).

L'Euro accuse le coup (-1,1%) et reflue sous le palier des 1,24$ (à 1,2385$); ce n'est pas très bon pouur les valeurs exportatrices US.

Mais rien n'est joué en ce qui concerne la performance hebdomadaire de Wall Street: les statistiques de l'emploi publiés ce vendredi peuvent bouleverser la donne... et se montrer très révélateurs de l'état d'esprit général (qui est pourtant très positif puisque le Nasdaq-100 s'envole de +16% depuis le 1er janvier).

En attendant ces chiffres, l'enquête mensuelle d'ADP révèle un montant bien plus important de créations d'emplois dans le secteur privé (+176.000) mais ce fut compensé par un indice ISM des 'services' décevant (il rechute de 53,7 vers 52,1, au plus bas depuis janvier 2010) et des ventes de détail en dessous des attentes.

Bonne surprise toutefois au niveau des inscriptions hebdomadaires au chômage, en repli de -14.000 à 374.000. En ce qui concerne les valeurs les plus actives, le 'S&P' a été plombé par les valeurs bancaires avec JP Morgan -4,2%, Morgan Stanley -4%, Bank of America -3%. Le Nasdaq a été soutenu par Netflix +13,45%, Ross Stores +7%, RIM +4,6%, JC Penney +2,8%, et surtout Apple avec +1,75%.

Côté replis, on notait Infosy -3,5%, AMD -2,5%, Citrix -2,2%, Viacom -1,8%, Electronics Arts -1,6%.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...