Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Hausse poussive à 24H d'une fin de 1er semestre

Wall Street : Hausse poussive à 24H d'une fin de 1er semestre

tradingsat

(CercleFinance.com) - Malgré l'intensification des opérations d'habillages de bilan à 24H de l'expiration du 1er semestre, les acheteurs ont un peu perdu la main au cours de la dernière heure de cotations à Wall Street : après une entame de séance encourageante, les acheteurs ont manqué de détermination en fin de parcours.

Le Nasdaq gagne +0,76% (à 3.402Pts), a parité avec le Dow Jones (qui en termine à 15.024Pts contre 15.75Pts au plus haut) et le 'S&P' se contente de +0,61% à 1.613 malgré la hausse des constructeurs de maisons individuelles (avec KB Homes à +4,5%, Lennar et DR Horton à +3,8%, Beazer Homes à +3,6%, Vornado Realty à +3%).

Les investisseurs espèrent qu'après avoir vu les taux hypothécaires bondir de 3,40 à 4,45% en 2 mois, les rendements obligataires vont amorcer leur décrue conformément aux voeux des membres de la FED qui se succèdent depuis une semaine devant les médias pour expliquer que le moment d'entreprendre une réduction graduelle du 'QE-3' est encore loin d'être imminente.

William Dudley (un des membres les plus 'accommodants' de la FED) illustre parfaitement cette stratégie de communication 'apaisante': il rappelle qu'il n'est pas question de réduire le 'QE-3' avant que la conjoncture économique US ne confirmera son renforcement.

Mr Dudley ajoutait même que la FED pourrait augmenter la taille de ses injections monétaires si le taux de chômage tardait à se contracter en direction de son objectif des 6,5% (pas atteignable avant 2020 selon nombre d'économistes !).

Les opérateurs ont également été soumis à un déluge de statistiques: la dernière du jour (publiée à 16H) concerne les options d'achats de logements neufs aux Etats Unis.
Bonne surprise: elles sont ressorties en hausse de +6,7% en juin et à +12,1% en rythme annuel.

Les dépenses de consommation des ménages américains ont augmenté de 0,3% au mois de mai, ce qui efface le repli symétrique observé en avril.
Les revenus ont augmenté de +0,5% selon le Département du Commerce (une hausse plus forte qu'attendue qui améliore le taux d'épargne des ménages américains (qui s'élève à 3,2% des revenus globaux).

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé de -9.000 la semaine passée aux Etats Unis, mais moins que prévu (après la forte hausse de +18.000 survenue mi-juin).
Bonne nouvelle une fois encore puisque l'embellie attendue n'est pas au rendez-vous: ceci nous renvoie au propos de Mr Dudley concernant l'emploi.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...