Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Hausse obstinée (7/8) malgré stats décevantes

Wall street : Hausse obstinée (7/8) malgré stats décevantes

tradingsat

(CercleFinance.com) - Et de 6 pour le Nasdaq et le 'S&P' qui grappillent +0,51% et +0,23% respectivement, le Dow Jones récupérant les 0,1% perdus la veille ! La hausse parfaitement régulière des indices US entre 16H30 et 22H01 au sein d'un étroit canal ascendant tarduit l'action résolue des robots algorithmiques qui s'acharnent à faire perdurer le mouvement haussier amorcé mi-décembre. C'est un scnéario qui ressemble comme à un copier/coller à celui qui s'était déroulé à la même période charnière 2009/2010 puis 2010/2011.

Une hausse de plus ce vendredi et les indices US auront atteint le score mythique des 7 séances de hausse consécutives.

Cela n'a pas grand sens compte tenu de l'actualité macro économiques, les places asiatiques avaient terminé en nette baisse ce jeudi matin, les statistiques américaines se sont avérées décevantes. Si décevantes que les places européennes ont reculé de -2% en l'espace d'une heure après en avoir pris connaissance.

Des chiffres qui pour le coup concernent au 1er chef les investisseurs américains. Mais ô surprise, les opérateurs européns semblent s'être alarmés pour rien puisque leurs homologues américains ont propulsé les indices US vers de nouveaux plus hauts annuels (et donc depuis fin juillet 2011 pour le 'S&P'). Et après une ouverture à la baisse, Wall Street redresse la situation pour la 5ème fois sur une série de 6 séances et l'on dénombre désormais 7 séances de hausse sur les 8 premières de l'année 2012. C'est une série gagnante sans équivalent depuis les 6 hausses d'affilée de janvier 2010: ce phénomène semble complètement technique et décorrellé de l'actualité micro ou macroéconomique. A chaque fois il semble s'interrompre avec la 1ère grosse vague de publication des 'trimestriels', les robots achetant l'anticipation pour vendre la concrétisations des résultats.

Le repli initial des indices US a été provoqué par la déception causée par 2 statistiques publiées à 14H30 puis 15H: mauvais chiffre concernant le chômage hebdomadaire qui progresse de +24.000 (et non de +10.000 comme anticipé) puis déception concernant les ventes de détail aux Etats Unis (le consensus des économistes tablait sur une hausse de +0,3%).

Elles s'avèrent moins bonnes que prévu en décembre: elles se contractent à +0,1% après +0,4% en novembre -malgré une hausse de +0,7% des ventes de voitures- alors que les premiers commentaires au lendemain de Thanksgiving annonçaient la résurrection des consommateurs en fin d'année.

Sur le front des devises, le Dollar accuse le coup et fléchit nettement (sous les 1,2825E). Du côté des 'commodities', très gros coup de bambou sur le cours des céréales avec des replis de -5 à -6,5% sur les cours du blé et du maïs. L'or surnage et se hisse même au contact des 1.650Pts, le pétrole en revanche décroche de -1,7% sous les 100$ alors que les européens auraient décidé de reporter le boycott des exportations de 'brut' iranien (la production risquant d'être stoppée par une grève générale au Nigeria dès dimanche). Les valeurs pétrolières et parapétrolières ont clairement freiné la conquête de nouveaux records annuels avec Chevron (-2,4%), Baker Hugues -3,8%, Cabot Oil -3,55%, Noble et QEP -2,3%, Conoco Philips -1,7%.

Le Nasdaq a profité de l'envolée de RIM +5,3%, Broadcom +5,15%, Seagate +3,6%, Sears +3,3%, BMC +2,7%, Monster +2,3%.

Les perdants du jour furent Infosy -8,8%, Amazon -1,8%, Expedia -1,5%, Symantec -1%.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...