Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Grimpe puis se stabilise malgré le Beige Book

Wall Street : Grimpe puis se stabilise malgré le Beige Book

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street termine en nette hausse, les indices US battent des records en cascade... mais les jeux étaient faits dès 17H15 (les indices US avaient déjà établi leur maximum intraday quand les bourses européennes ont fermé à 17H35) et il ne s'est plus rien passé au cours des 5 heures suivantes.
A la clôture, le Dow Jones affiche +0,65% à 16.482, le Nasdaq +0,76% (record annuel pulvérisé d'autant) et le 'S&P' +0,5% (à 1.848,38Pts, nouveau record absolu de clôture, pour 0,02Pts de mieux que le 31/12 où l'indice s'était inscrit à 1.848,36... quelle précision !).

Le 'point d'orgue' de cette journée, c'était la publication du 'Beige Book' de la FED: ce fut un parfait 'non évènement' qui n'a même pas provoqué la moindre turbulence indicielle, même mineure.

La FED produite un rapport où les éléments positifs dominent largement: 8 des 12 régions sous revue font état d'une 'croissance soutenue' de l'industrie manufacturière et des 'hausses légères à modérées' des salaires ont été enregistrées sur la période de fin novembre au 6 janvier.

Le secteur de la consommation s'est bien comporté avec une croissance de la distribution, les ventes de fin d'année étant 'en ligne avec les prévisions' et peut être légèrement supérieures à fin 2012.

La perception d'un 'léger mieux' est confirmée par les 'bons' chiffres du jour: l'indice Empire State repasse de +2,2 à +12,5 quand un score de 3 ou 4 était attendu).
Les prix à la production progressent de +0,4% au lieu de +0,2% et de +1,7% sur les 12 mois écoulés, contre +1,2% en novembre: l'objectif des 2% se rapproche.
Mr Charles Evans, patron de la FED de Chicago voit le taux de chômage reculer vers 6,5% fin 2014 et tutoyer les 6% en 2015: ce serait le scénario idéal qui induirait le maintient de la politique de taux zéro pour 18 à 24 mois.
Les résultats de Bank of America (+2,3% en clôture) font apparaître une spectaculaire hausse des profits (3,44Mds$ contre 0,732Mds$)... qui une fois de plus s'explique surtout par une forte diminution des provisions pour créances douteuses (après une charge exceptionnelle en 2012).

Ceux qui analysent en détail les résultats des banques américaines ayant publiés leurs résultats constatent également que le volume de crédit hypothécaire s'inscrit en net recul fin 2013, chez le N°1 Wells Fargo, il s'effondre de -60% sur 12 mois: le boom de l'immobilier est peut être artificiel et ne repose que sur les achats des 5% les plus riches (ils n'ont pas besoin de crédit !).
Enfin, une dernière information susceptible de rassure Wall Street: il n'y aura pas de réédition de la bataille budgétaire du mois d'octobre puisque la Chambre des représentants américaine a voté à une très large majorité la loi de finances 2014 qui prévoit une enveloppe de dépenses de 1.100Mds$

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...