Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : En forte hausse après discours de ben bernanke

Wall street : En forte hausse après discours de ben bernanke

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street a explosé à la hausse en fin de séance, les indices US ont pratiquement doublé dans l'après-midi les gains engrangés en début de matinée (certains fonds ont été obligés de payer le marché en fin de séance pour coller à leur 'benchmark').

Ce fut une hausse sans aucun signe d'hésitation, hégémonique, de telle sorte que 90% des titres du 'S&P' (+1,4%) et du Nasdaq (+1,8% et nouveau record annuel à la clé) clôturent dans le vert.

Les commentateurs désignent unanimement le discours de Ben Bernanke comme le catalyseur d'un rallye haussier qui efface en quelques heures les pertes de toute une semaine (fort modestes en regard de celles subies par les places européennes, inquiète de la sante de l'Espagne).

Pour être très précis, les marchés US ont commencé à grimper bien avant que le patron de la FED ait fini de parler, comme si le contenu de son allocution avait été préalablement disséqué et interprété dans un sens très favorable aux marchés. Beaucoup d'analystes sont convaincus que Ben Bernanke -au travers des doutes qu'il exprime concernant l'emploi- a voulu signifier qu'il comptait donner un coup de pouce à l'économie, par le biais d'une politique monétaire qui euphorise Wall Street depuis 2009.

Il considère que le marché du travail reste étroitement dépendant du niveau de la consommation interne: quel meilleur moyen pour la stimuler que de donner plus de moyens pour prêter aux banques.

La mise en oeuvre d'un 'QE-3' n'est pas encore certaine mais elle est jugée plus que probable, malgré l'opposition de principe de Charles Plosser, Richard Fisher et Narayana Kocherlakota (3 membres du FOMC qui ne soutiennnent plus la stratégie d'assouplissement monétaire depuis le printemps 2011, émettant des doutes sur son efficacité et soulignat le risque inflationniste qu'elle induit).

Les spécialistes de la FED estiment que Ben Bernanke passera outre les objections de certains de ses collaborateurs car sa priorité reste de ne pas décevoir Wall Street. Rarement les commentateurs anglo-saxons n'ont affirmé de façon aussi directe que la FED faisait intentionnellement grimper les actions afin d'instaurer un climat de confiance -ou 'effet de richesse'- propice au renforcement de la consommation. Cela fait 10 trimestres que les marchés ont bien compris que la hausse des indices est entrenue par des flux de liquidités reposant sur de la création monétaire: existe t'il encore un opérateur qui l'ignore ?

Les spécialistes de l'or savent qu'il lui doivent un quasi triplement des cours en 4 ans et les traders sur les produits pétroliers ont bien compris le message puisque le baril est repassé au-dessus des 107$ lundi soir à New York.

Ben Bernanke serait d'autant plus fondé à préparer un 'QE-3' ciblant les créances immobilières que les promesses d'achats de logements neufs au mois de février constituent une nouvelle déception. Elles reculent de -0,5%, prenant à contrepied les marchés qui tablaient au contraire sur une progression de +0,9 à +1% au mois de février.

Le Nasqdaq a été propulsé au-delà des 3.120Pts par Amazon +4%, Expedia +3,8%, Citrix +3,6%, JDS +3,2%, Akamai et Autodesk +3,1%, Trip Advisor +3%, Qualcomm et Priceline +2,9%, RIM +2,8%, eBay +2,7%, Applied Materials +2,2%, Oracle +2,1%, et bien sur Apple avec +1,9% à 607$.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...