Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Douche froide après stats us, nasdaq 100% rouge

Wall street : Douche froide après stats us, nasdaq 100% rouge

tradingsat

(CercleFinance.com) - Quelle coup de massue ! Les indices US chutent tous d'au moins 2% ce jeudi soir, leur pire performance depuis le 31 mai dernier ! Avec une correction de -2,45%, le Nasdaq affiche sa seconde plus mauvaise performance de l'année, au lendemain d'une légère hausse de 0,02% (avec un record de 100% de titres en repli au sein du Nasdaq-100).

Une contreperformance d'autant plus inattendue que Wall Street avait fait mine hier soir de ne pas se montrer déçu par le communiqué de la FED.

Ben Bernanke n'a rien annoncé d'autre que la reconduction de l'opération 'twist' d'ici fin 2012 (son efficacité sur la croissance apparait pourtant quasi nulle)... en réaffirmant être prêt à agir au cas où la conjoncture se dégraderait, ce qui semble bien être le cas au vu des statistiques du jour.

Mais les anticipations d'un 'QE-3' n'ont pas ressurgi et les 3 indices clôturent au plus bas du jour. Le 'S&P' chute de -2,23% (avec 97% de titres en repli), le Dow Jones de -1,96% (avec 28 replis sur 30) ce qui efface l'intégralité des gains des 3 précédentes séances et le bilan de la semaine passe largement négatif (-0,5%).

Le détonateur de la baisse du jour fut la publication du très mauvais indice 'Philly FED' qui trahit une forte chute de l'activité manufacturière sur la côte Est (l'indice chute de -5,8 vers -16,6 alors qu'il était anticipé stable). La sous composant des 'entrées de commande' se dégrade fortement (passant de -1,2 à -18,8), ainsi que la composante prix payés qui passe de +2,8 à -5 au mois de mai. Déception également au niveau des reventes de logements anciens (-1,5%) au mois d'avril, en revanche le prix des maisons progresse de +0,8%.

Autre désillusion: les chiffres hebdomadaires au chômage ressortent en repli symbolique de -2.000 inscrits (à 387.000) au lieu de -8.000 attendus et la nette dégradation de la moyenne mensuelle des allocataires qui remonte de +3.650 à 386.750.

Cette évolution semble confirmer le diagnostic de la FED d'une amélioration très lente du marché du travail.

Mais les signaux conjoncturels négatifs ne sont pas l'apanage des seuls Etats Unis avec le 4ème recul mensuel consécutif de l'indice PMI chinois compilé par HSBC (à 48,1 contre 48,4).

Shanghai et Hong Kong ont chuté de -1,3% jeudi matin, ce qui entrainait une poursuite de la glissade du pétrole. Le mouvement s'est radicalisé en fin de séance à New York avec un plongeon de -4% du baril sur le NYMEX à 78,2$ (sa plus basse clôture depuis le 4 octobre 2011. C'est d'autant plus paradoxal que le Dollar se renforce spectaculairement contre l'Euro, de +1,3% vers 1,2545 (une des plus fortes hausse de l'année). Les spécialistes de l'énergie semblent procéder à un de-leveraging massif de leurs positions à terme et cela commence à ressembler à une capitulation.

Parmi les écarts les plus marquants à la baisse, on retrouvait les valeurs bancaires avec Bank of America (-4%), JP Morgan (2,6%) et Citigroup (-3,55%), puis les parapétrolières (Noble -7,4%, EOOG -7%, Nabors -6,7%, Peabody -6,5%, Occidental Petroleum -6,1%, Anadarko -5,7%) puis Micron (-7,8%), Cegene (-11,5%), Flextronics -5,4%, EMC et Netapp (-4,5%) et surtout Bed Bath & Beyond (-17%).

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...