Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Donner jusqu'au bout l'illusion de la hausse

Wall street : Donner jusqu'au bout l'illusion de la hausse

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le Dow Jones s'effrite in extremis de -0,1% à 12.450Pts mais le S&P-500 affiche une 'hausse' de +0,03% (la 5ème d'affilée) et clôture à 1.292,48 contre 1.292,08 la veille et 1.292,66 le 27 octobre dernier en 'intraday' (il n'est pas parvenu à égaler son zénith de la veille à 1.296Pts).

Ne pas baisser et au pire 'n'aller nulle part', tel est le mot d'ordre immanent qui semble régir l'évolution des indices US depuis maintenant 5 séances de hausse consécutives (pour le Nasdaq et le 'S&P'). Le déroulement de cette séance du 11 janvier illustre à merveille le titre de cet article... et il devient difficile de croire que des indices US ouvrant systématiquement en repli pour terminer tout aussi systématiquement en hausse symbolique au coup de cloche final relève d'une extraordinaire série de coïncidences.

Le hasard n'a certainement pas sa place dans un scénario devenu aussi répétitif: la volatilité 'intraday' s'est littéralement effondrée avec des indices US évoluant au sein d'un canal de 0,5% d'amplitude.

Le résultat ne semble pas spectaculaire mais il faut jeter un oeil du côté du 'VIX' pour mieux comprendre ce qui se trame: l'indice du 'stress' rechute sur 21, son plancher de la fin décembre... un vrai cauchemar pour ceux qui ont privilégié du 'directionnel' et qui voient au contraire la 'valeurs temps' s'effondrer. Le 'Libre Beige' de la FED n'est même pas parvenu à tirer Wall Street de sa torpeur... c'est à croire que la 'trêve des confiseurs' n'en finit plus de perdurer. Ben Bernanke et ses collègues se montrent imperceptiblement plus optimistes au sujet de l'activité économique mais ils ne maîtrisent rien en matière de retombées de la crise européennes s'il s'avère qu'elle se prolonge du fait de la situation de faillite de la Grèce et du manque d'appétit pour les émissions du Trésor italien.

Le Nasdaq (+0,31%) s'est détaché du lot grâce à Sears avec +8%, First Solar +7,85%, Flextronics +3,9%.

Sa hausse a été freinée par Netflix -3,8%, Marvell -2,25%, Teva Pharma ou Nvidia -2%.

Le 'S&P' a été plombé par Urban Outfitters (-18,65%), Supervalu (-13%), Franklin Resources (-5,1%), Consolidated, Chesapeake et Devon Energy (-3,1%).

Un secteur d'activité s'est distingué: l'indice S&P des constructeurs de logements individuels a bondi +5,3% après l'annonde de pertes moins lourdes que prévu chez Lennar (qui espère améliorer ses marges en 2012).

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...