Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Déçu par fed mais compte sur de mauvaises stats

Wall street : Déçu par fed mais compte sur de mauvaises stats

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street clôture exactement au même niveau que celui affiché vers 17H30, au moment de la fermeture des places européennes ('S&P' stable, 'Dow' en repli de 0,4%, Nasdaq en baisse de 0,5%). Les indices US s'en sortent bien car ils avaient lourdement chuté peu après 20H (-1%) en découvrant les 'minutes de la FED' (la synthèse écrite de la dernière réunion de la Banque Centrale, laquelle s'est tenue les 19 et 20 juin, une bonne semaine avant le sommet de Bruxelles du 28 juin).

Il en ressort que les membres de la FED sont encore loin d'un consensus à propos de la mise en oeuvre d'un nouveau cycle de 'quantative easing', la situation se dégradant sur le front de l'emploi mais sans que la situation apparaisse 'critique' et nécessite des mesures d'urgence.

Le Dow Jones et le Nasdaq ont doublé leurs pertes entre 20H et 20H30 mais les opérateurs se sont ravisés: il y a eu une cascade de mauvais chiffres économiques et de 'profit warnings' depuis le dernier FOMC: la FED devrait donc en tenir compte et donc se montrer plus réceptive au désir de Wall Street de la voir prendre des mesures en faveur de la croissance.

Mais comme l'a rappelé lundi Jeffrey Lacker (FED de Richmond), les opérations 'twist' ou les 'QE' n'ont pas d'incidence évidentes sur le niveau de l'activité aux Etats Unis, en revanche ils en ont une -et incontestable- sur le niveau de l'inflation.

Les marchés le savent bien mais feignent de croire que le prochain 'QE' produira les effets positifs espérés... car ce qui leur importe, c'est de bénéficier d'un 'bol de punch' immédiat qui booste les indices boursiers (peu importe que le PIB se redresse ou non dans les mois qui suivent, ce qui est pris n'est plus à prendre).

En ce qui concerne les chiffres du jour, c'est comme s'ils avaient été transparents: les opérateurs n'ont pas réagi lors de la publication du déficit commercial américain, lequel s'est réduit comme prévu en mai, à 48,7 milliards de dollars (contre 48,4 anticipé), contre 50,6 milliards de dollars le mois précédent (grâce au recul des importations de pétrole principalement). Les stocks des grossistes pour mai sont ressortis comme prévu en hausse de 0,3%. Sur le front des actions, peu d'écarts spectaculaires ce mercredi : Boeing (-2,3%) a pesé de tout son poids sur le Dow Jones (malgré une nette avance prise sur Airbus en terme de commandes au salon de Farnborough, les réservations s'avèrent globalement décevantes). Microsoft a également reculé de -1,4/%, ce qui a poussé le Nasdaq à la baisse, de même que le repli de Google (-1,8%) , Sandisk (-1,9%), Sears (-2,2%) et Vertex Pharma (-2,4%). Côté hausses, rien de bien motivant, RIM a rebondi de +1,5%, Comcast de +1%, Micron de 0,8%. Le S&P-500 a été soutenu par les valeurs pétrolières (le baril reprend +2,7% à 86,15$ sur le NYMEX) et quelques bancaires, dont Bank of America (+2%), JP-Morgan (+1%), Goldman Sachs et Wells Fargo (+0,9%).

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...