Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Dans l'attente de la Fed, Wall Street finit sur une note stable

Wall Street : Dans l'attente de la Fed, Wall Street finit sur une note stable

Wall Street : Dans l'attente de la Fed, Wall Street finit sur une note stableWall Street : Dans l'attente de la Fed, Wall Street finit sur une note stable

par Abhiram Nandakumar et Laila Kearney

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé la première séance de la semaine boursière sur une note stable, les investisseurs ayant préféré s'abstenir de tout engagement à la veille de la réunion de deux jours de la Réserve fédérale.

Le rebond des marchés financiers après les remous du début d'année et des indicateurs économiques qui ont dissipé les craintes d'une rechute en récession de l'économie américaine confortent le scénario avancé par la Réserve fédérale elle-même d'un relèvement progressif des taux d'intérêt.

L'indice S&P-500 ne perd plus dorénavant que 1% environ depuis le début de l'année, alors qu'il avait cédé jusqu'à 10,5% à la mi-février.

"Mettons que ce soit le calme qui précède la tempête. Ce n'est sans doute pas le jour de faire de trop gros paris car nous risquons d'avoir dans les jours qui viennent des informations qui changent les perspectives", a dit Jack Ablin (BMO Private Bank).

La Fed ne devrait pas modifier ses taux mercredi mais les investisseurs scruteront ses déclarations à l'affût de tout indice sur la situation économique ou l'évolution des taux d'intérêt.

L'indice Dow Jones a gagné 15,82 points (0,09%) à 17.229,13. Le S&P-500, plus large, a perdu 2,55 points (0,13%) à 2.019,64. Le Nasdaq Composite a pris 1,81 point (0,04%) à 4.750,28.

Sept des 10 indices sectoriels de l'indice S&P-500 ont terminé en baisse.

D'une manière générale, les banques centrales joueront les premiers rôles cette semaine, de Washington à Tokyo en passant par Londres, les décideurs en matière de politique monétaire abattant leurs cartes pour contrer le ralentissement de la croissance, la volatilité des marchés financiers et les pressions déflationnistes.

Aux valeurs, Starwood Hotels & Resorts Worldwide a gagné 7,82%. La chaîne hôtelière a annoncé lundi avoir reçu une offre d'achat non sollicitée de la part d'un consortium emmené par le chinois Anbang Insurance Group qui le valorise à 12,84 milliards de dollars et pourrait faire capoter le projet de fusion avec Marriott International. Ce dernier a avancé de 2,96%.

GW Pharmaceuticals s'est envolé de 120,25%, son médicament expérimental à base de cannabis ayant traité avec succès des enfants souffrant d'une forme rare d'épilepsie aiguë.

Le volume a représenté 6,3 milliards de titres échangés, bien inférieur à la moyenne quotidienne de 8,3 milliards des 20 dernières séances. C'est aussi pour l'instant le volume journalier le plus bas de l'année.

On compte sur le Nyse 1.679 baisses contre 1.311 hausses et sur le Nasdaq 1.507 baisses pour 1.276 hausses.

Sur le marché des changes, le dollar a progressé contre l'euro et d'autres devises européennes sur des prises de bénéfice. La parité euro/dollar s'est par la suite stabilisée, tandis que le billet vert restait en hausse face à un panier de devises de référence.

Les Treasuries se sont repris et stabilisés, après les forts dégagements de la semaine dernière, les traders s'attachant à revenir à des positions neutres avant la réunion de la Fed.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...