Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Creuse encore l'écart par rapport à l'europe

Wall street : Creuse encore l'écart par rapport à l'europe

tradingsat

(CercleFinance.com) - Nullement affecté par la chute de la confiance des ménages ou menace de dégradation de la dette américaine brandie par Moody's jeudi soir, Wall Street opte résolument pour une tendance haussière en fin de séance. Les indices US clôturent pratiquement au plus haut du jour (le Nasdaq gagne pratiquement +1%), contrairement aux indices européens qui ont fini assez proches de leurs niveaux d'ouverture (-0,75%).

Le différentiel de performance de part et d'autre de l'Atlantique s'est encore creusé cette semaine (et cela s'est encore accéléré en début de soirée en faveur des indices US): le bilan habdomadaire s'établit à -1,4% pour le Dow Jones et -2,4% pour le Nasdaq... contre -4% pour l'EuroStoxx.

Wall Street semble une nouvelle fois se placer en apesanteur... ou faire le pari -plutôt osé- que Barack Obama, qui tenait une conférence de presse ce vendredi au sujet de l'urgence de résoudre la question de la dette, obtiendra un peu plus de concessions de la part des Républicains (qui n'en ont consenti aucune depuis une semaine).

Cette journée technique des '3 sorcières' fut également fertile en statistiques... plutôt décevantes voir carrément mauvaises (ce qui entretient chez certains opérateurs la conviction que la FED sera contrainte de mettre en oeuvre de nouveaux stimulus pour l'économie.

Les marché US se sont donc vite remis de la chute de la confiance des consommateurs américains 'UMich': l'indice a dévissé de pratiquement 8Pts, de 71,5 en juin vers 63,8 en juillet alors qu'il était attendu en légère hausse vers 72.

Sur le front de l'inflation, les prix à la consommation aux États-Unis ont reculé de 0,2% en juin par rapport à mai, l'indice CPI dit 'core', qui exclut l'évolution des prix hors alimentation et l'énergie, ressort en hausse de 0,3% contre un consensus de +0,2%.

Contre toute attente, l'indice 'Empire State' de la Fed de New York est resté négatif, à -3,8 pour juillet (au lieu de rebondir entre +1 et +5), illustrant une activité manufacturière durablement déprimée dans cette région.

Enfin, la production industrielle ne s'est accrue que de 0,2% aux États-Unis le mois dernier, là où les économistes s'attendaient à une progression de l'ordre de 0,3%. L'impasse sur la question de la dette aux USA et en Europe a propulsé l'once d'Or vers un nouveau record historique de 1.594$.

Ce sont le 'technos' qui ont soutenu le 'S&P' et le Nasdaq avec Dell et Micron +1,7%, E-Bay et Mattel +1,9%, Apple +2%, Citrix +2,8%, Baidu +4,3%, Google +13% (avec des profits supérieurs de 12% aux prévisions).

Parmi les rares replis, on notait Flextronice -2,1%, Fiserv et Express Scripts -1%, Garmin -0,7%.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...