Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Bilan hebdo positif malgré envol baril de +7%!

Wall street : Bilan hebdo positif malgré envol baril de +7%!

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les 'pompiers' sont intervenus à Wall Street (comme en Europe quelques heures auparavant) pour éviter aux indices US de déraper sous des seuils où les dégagements de précaution à la veille du week-end: la situation aurait en effet pu devenir rapidement très inconfortable pour les 'bulls'. Mais une 'main invisible' bien intentionnée a permis au Nasdaq de réduire ses pertes de moitié au cours de la dernière demi-heure (de -1% vers -0,5%) et au Dow Jones de limiter son repli à environ -88Pts contre -175Pts vers 21H30... ce qui permet de surcroit à l'indice phare de terminer la semaine sur une note légèrement positive (alors que le baril de 'WTI' a pris +7% depuis vendredi dernier).

La 'psychologie' du marché -ou un élément d'actualité plus favorable de 'dernère minute'- sont totalement absents de ce rebond 'volontariste' dans la mesure où le baril de pétrole n'a amorcé aucune consolidation par rapport à ses sommets du jour: affichait +2,8% de hausse à 104,75$ alors que les combats s'intensifient en Libye.

Le soutien aux indices US permet par exemple au 'S&P' (-0,75% ce vendredi) de gagner +2% depuis la dernière 'journée des 3 sorcières' alors que le pétrole a pris +22% dans l'intervalle. Ce seul constat en dit long sur l'intensité de la manipulation indicielle que la FED téléguide depuis une quinzaine de jours.

L'entretien d'un 'effet de richesse' complètement artificiel reste le seul levier que la FED est encore en mesure d'actionner. Elle ne contrôle plus rien au niveau de l'inflation: elle la laisse filer en se contentant de nier son existence. Elle ne contrôle plus rien au niveau des déficits US: ses injections de liquidités pour maintenir les taux bas encouragent les Etats Unis à s'enfermer dans le piège de la dette.

Si le loyer de l'argent augmentait, la charge des intérêts deviendrait vite insupportable: pas d'autre solution que la 'fuite en avant'... même si la quasi totalité des dernières statistiques invitent la FED à suspendre par anticipation son 'QE-2'. La publication de statistiques du chômage US conforte le scénario d'une embellie puisque les 192.000 emplois crées sont proches du consensus de 200.000. La baisse du taux de chômage à 8,9% confirme le mouvement amorcé en janvier (l'autre statistique incluant les personnes ayant disparu des listes officielles connait le même tassement avec un taux de 15,9 contre 16,1%). Les commandes industrielles pour le mois de janvier publiées à 16H ont grimpé de 3,1% en janvier, dopés par une hausse de plus de 27% pour les équipements de transport (aéronautique principalement) alors que le Dollar se déprécie rapidement face à l'Euro (-1,8% cette semaine à 1,40).

Au sein du Dow Jones, seuls 2 titres ont fini dans le vert mais plus un seul ne reculait de plus de 2%. Le compartiment bancaire est resté sous pressions avec Citigroup et Morgan Stanley à -3%, Wells Fargo à -1,5%, Bank of America à -1,3%.

Le Nasdaq a été plombé par la chute de Marvell -11,2%, Monster -6,4%, RIM et Staples -3%, E-Bay -2,8%, Check Point -2%, Seagate -1,7%.

Quelques rebonds ont permis de limiter la casse grâce à JDS +8,9%, Netflix et Citrix +2%, Gilead +1,9%, Yahoo +1,25%.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...