Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Wall street a terminé la semaine sur un repli modéré

Marché : Wall street a terminé la semaine sur un repli modéré

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'évènement tant attendu depuis le début de la semaine accouche d'une souris: l'introduction de Groupon se solde par une hausse +0,7% du titre à 26,30$.

Compte tenu du fait que seuls 5% du capital étaient proposés à l'IPO, 'l'effet rareté' s'avère bien faible. Sans cela, cette première journée de cotation aurait pu se solder par un repli (les analystes ne perdent pas de vue que la société perd de l'argent depuis le début de ses activités, comme quoi prospérité ne rime pas forcément avec notoriété).

Wall Street a terminé la semaine sur un repli modéré, la seconde partie de la séance s'étant déroulée sur une note beucoup moins sombre que la première: les indices US ont sensiblement réduit leurs pertes initiales, et notamment le Nasdaq qui est remonté de -1% à -0,45% (soit -2% sur la semaine).

Le 'S&P' est resté en 'mode consolidation' jusqu'au bout mais le repli dépassait tout juste -0,63% (1.253Pts) contre -1,25% vers 17H30 (il recule donc de -2,5% par rapport à vendredi dernier). Le Dow Jones qui perdait encore 100Pts à une demi-heure de la clôture n'en cédait plus que 60 au final (-0,51%) et sa performance annuelle demeure positive de +3,5%.

Difficile de cerner l'origine du raffermissement survenu à partir du milieu de la matinée, les investisseurs peuvent avoir privilégié le 'verre à moitié plein' des dernières statistiques publiées aux USA ces dernières 48H: elles ne préfigurent pas un ralentissement d'activité prononcé au 4ème trimestre comme celui qui se dessine en Europe (d'après la BCE).

Les investisseurs s'étaient montrés déçus 'sur le coup' par les chiffres de créations d'emplois en octobre (+80.000 dans le secteur non agricole au lieu de 100.000 anticipé, après +158.00 en septembre).

Le scénario d'une reprise graduelle du marché du travail aux USA ne se confirme pas et la baisse du taux de chômage global de 9,1 vers 9% relève de la fiction statistique: quand il se contracte de 0,1%, le taux de chômage réel augmente d'autant car le toilettage des listings du Département du Travail fait disparaître les demandeurs d'emploi en fin de droit.

Au sein du 'S&P', ce sont les parapétrolières et les bancaires qui ont pesé avec -6,1% sur Chesapeake et Bank of America, Murphy Oil -3,6%, Goldman Sachs -2,5%. Le Nasdaq a subi le repli de Netflix -2,5%, Comcast -2,45%, Dell -2%, Intel -1,9%, Oracle -1,7%, Yahoo -1,6%

Quelques belles hausses tout de même avec Seagate et Starbucks (+6,7 et +6,1% respectivement), Microchip et Electronic Arts +3,5%, Express Scripts +2,7%, Akamai +2,1%, Sandisk +1,8%.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...