Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : -3% mensuel mais repli contenu avant Labor Day

Wall Street : -3% mensuel mais repli contenu avant Labor Day

tradingsat

(CercleFinance.com) - Un sursaut opportun au cours des 5 dernières minutes (et surtout la dernière) a permis à Wall Street de limiter ses pertes à la veille d'un pont de 3 jours (c'est Labor Day lundi, comme chaque 1er lundi de septembre).
Mais la lourdeur dominait largement en second partie de séance avec des indices US qui lâchaient entre -0,5% ('S&P') et -1% (Nasdaq) vers 21H54.

Au final, le Dow et 'S&P' reculent -0,3%, le Nasdaq de -0,8%... mais des écarts bien plus spectaculaires étaient observés sur le 'Dow Transport' (-1,15%) et le Russel-2000 (-1,6%).

Sur le mois écoulé, le 'S&P' a perdu -3,15%, le Nasdaq -1,85%, le Russel-2000 -3%... c'est la pire performance depuis mai 2012 mais cela ne corrige que très partiellement les gains des 8 précédents mois de hausse (consécutive pour certains indices US).

Malgré l'éloignement du risque d'opérations militaires à l'encontre de Damas que les marchés redoutaient des frappes dès ce week-end (après le vote Britannique), le Proche Orient redevient pour de nombreux opérateurs ce qu'il est: une poudrière.

Au-delà de la Syrie, le Liban est menacé de déstabilisation (attentats à répétition), la population Turque est très divisée entre pro et anti-Assad... et l'Iran continue de s'impliquer comme soutien indéfectible au régime de Damas.

Mais pour expliquer la lourdeur de vendredi, de nombreux commentateurs citaient la faiblesse de la consommation aux Etats-Unis, toujours considérée comme le principal moteur de la croissance.

Le département du Commerce a calculé que les revenus des ménages américains ont augmenté de 0,1% en juillet leurs dépenses (contre +0,2% attendu) et de seulement +0,1% alors que les économistes espéraient +0,3%.

Le PMI de Chicago ressortait en revanche en hausse de 0,7% à 53 (contre 52,3) mais cette hausse s'avérait conforme aux attentes ne suscitait aucune réaction positive.
Alors que les marchés US seront fermés ce lundi, les spéculations vont déjà bon train sur les chiffres de l'emploi qui seront publiés vendredi prochain... mais la 'macro' risque de passer au second plan avec la tenu d'un débat au Congrès concernant l'opportunité de frappes contre la Syrie.

Et pirouette de l'histoire, ce sont les leaders les plus va-t'en guerre du parti Républicain -qui avaient précipité l'Amérique dans l'invasion de l'Irak à coup de fausses preuve et de pressions sur leurs alliés- qui se montrent les plus opposés à toute opération militaire contre Damas, un régime allié de l'Iran et ouvertement hostile aux intérêts américains dans toute la région.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...