Bourse > Actualités > Points de marché > Wall stree : 7ème hausse, ni besoin de fed ou de bons chiffres

Wall stree : 7ème hausse, ni besoin de fed ou de bons chiffres

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street rejoue exaxtement le même scénario que la veille: sans direction jusqu'à la mi-séance, les indices US s'envolent au cours des deux dernières heures de cotations pour inscrire une 7ème séance de hausse consécutive.

Hier, les commentateurs pouvaient invoquer la FED et sa politique 'd'easy money', le déni de l'inflation et des problèmes du moment (déficits, chômage, marasme immobilier)... mais ce jeudi, le 'marché' n'a même pas besoin d'un prétexte qui tienne la route.

La hausse est maintenant en mode 'pilote automatique'... inexorable, irréversible, ignorant le ralentissement de la croissance (de 3,1% vers 1,8%, c'est pire que prévu mais qu'importe) comme la dégradation du marché du travail (30.000 chômeurs de plus... il faudra donc un 'QE-3', ce n'est qu'une question de temps).

Les commentateurs s'extasient devant les 'trimestriels'... comme si les multiples ne donnaient pas déjà le vertige: il serait malvenu de s'interroger sur l'origine des profits (les milliers de milliards de Dollar injectés par la FED, avec une masse monétaire en hausse de 130% en 3 ans) et surtout sur la 'soutenabilité' des niveaux observés au 1er trimestre.

Les sommets de l'automne 2007 sont pulvérisés par le Nasdaq (+0,1% à 2.872Pts) et le Dow Jones s'envole vers les 12.800Pts: tout va donc mieux qu'avant l'effondrement du système bancaire, avant la faillite de nombreux pays occidentaux et l'insolvabilité de l'Amérique (tout le monde la subodore, chacun évite de l'évoquer).

Fukushima n'a jamais eu lieu et la production industrielle du Japon ne s'est pas effondrée de -15% au mois de mars, le problème des déficits US s'est évaporé hier soir avec le maintien des 'taux zéro' par la FED: le coût de la dette US ne va pas augmenter cette année donc tout est résolu.

La hausse de Wall Street s'auto-entretient, s'auto-alimente: elle n'a besoin d'aucune cause réelle qui ne constitue un défi pour le bon sens... c'est une bulle qui puise son oxygène dans la désintégration du Dollar (-4% en 10 jours, -10% en 6 semaines).

Le 'bons trimestriels' expliquent tout puisque le reste a cessé d'exister.

Malgré ses 10Mds$ de profit, EXXON cède cependant 0,5% en clôture: pas de surprise pour les analystes... c'est une valeur 'ennuyeuse', sans attrait spéculatif.

Les trimestriels de Research in Motion sont eux fort mal accueillis: le titre plonge de -10% après la clôture à 51,5$ (+1,85% en séance) après avoir revu à la baisse ses prévisions de profit annuel (de -10%) puis de chiffre d'affaire (de 5,6 à 5,2Mds$).

Microsoft chute de -2% après séance malgré un profit par titre 'supérieur de 10% aux prévisions' (à 61 Cent par titre contre 56 attendu)... mais comme les chiffres destinés au 'grand public' sont systématiquement sous évalués de 10%, l'entreprise annonce exactement de ce que les salles de marché anticipaient (et pas mieux).

Si le Nasdaq a peu varié, les écarts ont été très contrastés avec côté hausses Citrix +9,6%, Motorola +7,5%, Xilinx +6,4%, Aflac +5%, express Scripts +4,6%, Viacom +3,6%. Côté replis, plongeon d'Akamai -14,8% et Novellus -8% puis lourde consolidation de Fiserv -4,5%, MEMC Electronics et Flextronics (-4%), Broadcom -2,8%, Micron -2,6%, F5 Networks et Sandisk -2,5%, KLA et Baidu -1,9%.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...