Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Une sortie mouvementée pour la grèce sans soutien, dit le fmi

Marché : Une sortie mouvementée pour la grèce sans soutien, dit le fmi

tradingsat

WASHINGTON (Reuters) - La Grèce serait confrontée à une sortie mouvementée de la zone euro sans l'assistance financière de l'Europe, du Fonds monétaire international et de la Banque centrale européenne, estime le FMI.

Dans un rapport publié vendredi, au lendemain de l'approbation par le FMI d'un prêt de 28 milliards d'euros à la Grèce, inscrit dans un plan de renflouement plus global de 130 milliards d'euros, le Fonds ajoute qu'une sortie de la Grèce de la zone euro serait "très onéreuse", surtout si elle se faisait de façon unilatérale sans soutien extérieur.

Tout retard apporté aux réformes n'aboutirait qu'à une récession plus profonde et à une nouvelle détérioration du profil financier du pays, poursuit le FMI, qui observe également l'existence d'un risque politique lié à des élections qui auront lieu cette année, source d'une nouvelle incertitude.

"La concrétisation de tels risques nécessiterait presque certainement une nouvelle intervention des organismes internationaux, sans quoi on aboutirait à un défaut souverain", écrit le Fonds.

"En l'absence d'un soutien international régulier et d'un accès aux opérations de refinancement de la Banque centrale européenne (BCE), une sortie désordonnée de l'euro serait inéluctable, accroissant les risques pour le Fonds".

Si la Grèce devait quitter la zone euro, il y aurait un coût économique et un risque de contagion pour le reste de l'Europe, voire pour le monde, note encore le FMI.

Le FMI observe par ailleurs que la solvabilité des banques grecques est devenu un "problème aigu", les créances douteuses représentant 14,7% du total fin septembre 2011. Ces banques ont perdu près de 30% de leur base de dépôts, remarque-t-il.

Les projections préliminaires des services du FMI pour différentes hypothèses de situations de stress donnent pour les banques grecques des pertes sur créances de l'ordre de 30 à 35 milliards d'euros sur une période de trois ans.

Lesley Wroughton, Wilfrid Exbrayat pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...