Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Une reprise économique mondiale timide et fragile selon lagarde

Marché : Une reprise économique mondiale timide et fragile selon lagarde

Une reprise économique mondiale timide et fragile selon lagardeUne reprise économique mondiale timide et fragile selon lagarde

par Lesley Wroughton

WASHINGTON (Reuters) - La directrice générale du FMI a bon espoir de voir le fonds bénéficier d'une solide augmentation de ses ressources qu'il consacrera à aider les pays à se prémunir ou à se défaire de la crise de la dette de la zone euro, à présent que l'Europe a pris ses propres mesures.

Estimant que "la zone euro est l'épicentre du risque potentiel" pour une reprise économique mondiale "timide et fragile", Christine Lagarde a également exhorté les autorités européennes à injecter directement une partie des fonds de l'aide internationale dans les banques en difficulté.

"Nous pensons que notre puissance de feu sera sensiblement augmentée, comme résultat de cette réunion", a-t-elle dit en conférence de presse, au démarrage des réunions de printemps du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale.

Le FMI veut récupérer au moins 400 milliards de dollars d'argent frais, ce qui doublerait ses ressources, pour traiter la crise de la zone euro et ses retombées.

Il a recueilli jusqu'à présent 320 milliards de dollars, provenant des Européens et des Japonais. Il souhaite voir les grandes puissances économiques émergentes apporter leur contribution, lesquelles renâclent tant qu'elles n'ont pas l'assurance qu'elles auront un plus grand droit de regard sur la gestion du Fonds.

La Grèce, le Portugal et l'Irlande ont déjà bénéficié d'une aide combinée de l'Union européenne et du FMI et les marchés redoutent qu'il en soit de même prochainement pour d'autres pays de la zone euro tels que l'Espagne et l'Italie.

Les ministres des Finances des BRICS - Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud - devaient se réunir ce jeudi à Washington et la question du financement du FMI sera très certainement abordée.

Cette augmentation des ressources du FMI doit aussi être discutée par le Groupe des Sept (G7) lors d'une réunion informelle jeudi, reprise par le Groupe des Vingt (G20) à l'occasion d'un dîner et à nouveau en réunion vendredi.

"Faire en sorte que le Fonds dispose de ressources suffisantes pour traiter les crises et promouvoir la stabilité économique mondiale est dans l'intérêt de tous les Etats membres", avait dit Christine Lagarde mercredi.

Les réunions de printemps se termineront samedi par une réunion du comité directeur du FMI et du comité de développement conjoint FMI/Banque mondiale.

Christine Lagarde a vanté les initiatives européennes mais elle a également estimé que les mécanismes de renflouement pourraient être employés à injecter directement des capitaux dans les banques.

"Le Mécanisme européen de stabilité (MES) et la Facilité européenne de stabilité financière (FESF) pourraient en fait participer pour ce qui est de recapitaliser, partout dans la zone euro", a-t-elle dit.

Gilles Guillaume et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marine Pennetier

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...