Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Un élément fiscal soutient le bénéfice trimestriel d'astrazeneca

Marché : Un élément fiscal soutient le bénéfice trimestriel d'astrazeneca

tradingsat

LONDRES (Reuters) - Un crédit d'impôt exceptionnel a soutenu le bénéfice d'AstraZeneca au premier trimestre, lui permettant de surmonter la concurrence des génériques.

Le deuxième laboratoire pharmaceutique britannique a fait état jeudi d'un excédent brut d'exploitation par action, hors certaines charges, en hausse de 10% à 2,23 dollars.

Le chiffre d'affaires a lui diminué de 3% à 8,29 milliards.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnait un C.A. de 8,44 milliards de dollars et un EBE par action de 2,10 dollars.

AstraZeneca avait dit en mars qu'il bénéficierait d'un gain exceptionnel de 500 millions de dollars durant le trimestre à la suite d'un accord passé avec les fiscs britannique et américain qui a pour conséquence d'alléger son ardoise fiscale.

Il avait à ce moment-là relevé son objectif de BPA à 6,90-7,20 dollars contre 6,45-6,75 dollars précédemment et il a relevé à nouveau la fourchette ce jeudi à 6,95-7,25 dollars.

Les génériques opposent une concurrence farouche à l'Arimidex, un traitement du cancer du sein, le Pulmicort (asthme) et le Toprol XL (anticoagulant).

En outre deux médicaments qui sont une réussite commerciale - le Nexium, un traitement des ulcères, et le Seroquel, traitement de la schizophrénie - doivent bientôt tomber dans le domaine public.

Le groupe anglo-suédois espère compenser ces éléments avec son nouveau médicament Brilinta et les ventes toujours soutenues de l'anticholestérol Crestor. Les investisseurs ne partagent pas ses espoirs pour ces deux médicaments.

L'anticoagulant Brilinta n'est pas encore homologué aux Etats-Unis, tandis que le Crestor risque de pâtir de la tombée dans le domaine public du Lipitor, l'anticholestérol concurrent de Pfizer, en novembre aux Etats-Unis.

L'action perd 2,1% à 3.032,5 pence. Elle se traite à 7,3 fois le C.A. attendu cette année contre un multiple de 11,2 pour son concurrent GlaxoSmithKline.

Ben Hirschler, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Gregory Schwartz

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...