Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Ue et fmi posent leurs conditions au paiement de l'aide en grèce

Marché : Ue et fmi posent leurs conditions au paiement de l'aide en grèce

Ue et fmi posent leurs conditions au paiement de l'aide en grèceUe et fmi posent leurs conditions au paiement de l'aide en grèce

par Ingrid Melander

ATHENES (Reuters) - L'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI) souhaitent voir la Grèce mettre en oeuvre de nouvelles coupes budgétaires et des réformes structurelles avant de donner le feu vert au versement d'une nouvelle tranche d'aide dont le pays a besoin pour éviter la banqueroute, montre un rapport que s'est procuré Reuters.

Si l'attention des marchés est accaparée par les négociations difficiles entre l'Etat hellénique et ses créanciers privés, Athènes doit aussi convaincre ses partenaires de la zone euro et le FMI de le renflouer dans le cadre du plan d'aide de 130 milliards d'euros élaboré en octobre.

Or ces bailleurs publics sont de plus en plus irrités par l'incapacité des autorités grecques à maîtriser la dépense publique et à réformer son économie.

L'UE, le FMI et la Banque centrale européenne (BCE) ont rédigé cette semaine un rapport qui énumère les mesures qu'elles souhaitent voir appliquées.

En tête de cette liste figure un collectif budgétaire incluant de nouvelles réductions de dépenses pour tenir les objectifs de déficit fixés pour 2012.

La "troïka" suggère d'importantes coupes dans les dépenses de défense et de santé, ainsi que la suppression de plusieurs entités publiques.

Le rapport ne précise pas le montant des coupes qu'il juge nécessaires.

L'UE et le FMI pressent aussi Athènes d'adopter la réforme des retraites complémentaires plusieurs fois retardée, de faire appliquer la règle limitant à 20% le taux de remplacement des départs en retraite dans la fonction publique et de parachever l'ouverture de plusieurs professions jugées trop encadrées, comme les avocats ou les pharmaciens, poursuit le document.

Il souhaite aussi que la banque centrale grecque finalise l'évaluation des besoins en fonds propres des banques du pays et que le gouvernement applique les textes destinés à accroître la flexibilité salariale.

La liste des mesures demandées n'est pas définitivement arrêtée et pourrait être modifiée après de nouvelles discussions avec les autorités grecques, précise le rapport.

Pantelis Kapsis, porte-parole du gouvernement grec, a déclaré que celui-ci tenterait de négocier certains des points de la liste mais il a répété qu'Athènes avait besoin de l'aide extérieure pour rester solvable.

"C'est évident: si nous n'obtenons pas le prêt, comment allons nous trouver l'argent ?", a-t-il dit à la chaîne de télévision Skai TV.

Les discussions avec les inspecteurs de l''UE, du FMI et de la BCE devraient se prolonger durant une bonne partie de la semaine prochaine, ont dit des sources proches des pourparlers.

Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...