Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Ubs confirme sergio ermotti comme dg, axel weber à la présidence

Marché : Ubs confirme sergio ermotti comme dg, axel weber à la présidence

tradingsat

par Pascal Schmuck

ZURICH (Reuters) - La banque suisse UBS a définitivement tourné la page de l'ère Grübel-Villiger en annonçant mardi la confirmation de Sergio Ermotti au poste de directeur général et la nomination d'Axel Weber à la présidence du conseil d'administration dès 2012.

L'ancien conseiller fédéral Kaspar Villiger a décidé d'accélérer le changement à la tête d'UBS en renonçant à briguer un nouveau mandat à la présidence du groupe lors de l'assemblée générale du 3 mai 2012.

UBS ajoute dans un communiqué qu'elle a finalisé les plans concernant son nouveau positionnement, dont les détails seront présentés lors d'une journée investisseurs prévue jeudi à New York.

Sergio Ermotti, un Tessinois de 51 ans qui avait été nommé fin septembre pour assurer l'intérim après qu'Oswald Grübel a jeté l'éponge à la suite d'un scandale financier, est confirmé comme directeur général.

L'ancien président de la Bundesbank Axel Weber parvient pour sa part à rejoindre UBS plus rapidement que prévu puisqu'il devait initialement prendre la présidence du conseil d'administration en 2013 seulement.

Axel Weber soutient la nomination et la stratégie de Sergio Ermotti, a souligné Kaspar Villiger lors d'une conférence de presse à Zurich.

Ces nominations, qui étaient attendues, sont déjà intégrées dans le cours de l'action UBS, notent des courtiers, estimant qu'UBS a voulu réduire les incertitudes en dévoilant son nouvel organigramme avant sa journée investisseurs.

L'action reculait de 2% à 10,73 francs à 11h30, en phase avec l'indice européen des banques.

"C'était plutôt rapide finalement alors que d'autres se battaient pour décrocher le job et qu'il y avait plein de discussions au sein du conseil", a commenté un ancien collègue de Sergio Ermotti chez Merrill Lynch.

Pour la banque Wegelin, "la banque doit à présent relever les nombreux défis qui l'attendent, comme une régulation accrue et un environnement difficile marqué par des activités clientèle en baisse".

Florian Esterer, gérant de portefeuille chez Swisscanto, estime que "la nomination d'Ermotti le place en nettement meilleure position pour diriger la nécessaire restructuration de la banque et faire ce qui doit être fait".

Le nouveau directeur général a toutefois douché certains espoirs en indiquant que Carsten Kegenter, décrié à la tête de la banque d'investissement d'UBS, serait de la partie jeudi lors de la journée investisseurs.

Edité par Robin Bleeker et Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...