Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Trichet a fait sortir la bce de son cadre, selon une enquête

Marché : Trichet a fait sortir la bce de son cadre, selon une enquête

Trichet a fait sortir la bce de son cadre, selon une enquêteTrichet a fait sortir la bce de son cadre, selon une enquête

FRANCFORT (Reuters) - Jean-Claude Trichet a outrepassé le mandat de la Banque centrale européenne (BCE) dans ses efforts pour endiguer la crise de la dette de la zone euro, selon plus de la moitié des salariés de la banque interrogés sur les huit années de sa présidence de la BCE.

Un peu moins de la moitié des 1.200 employés de la BCE ont été sondés par le syndicat ipso de la BCE pour évaluer les performances de Jean-Claude Trichet, qui sera remplacé le 1er novembre par Mario Draghi.

Plus de 70% des personnes interrogées estimant que Jean-Claude Trichet a amélioré la réputation de la BCE, 75% disant même que sa communication au sujet de la politique de la banque a été claire et cohérente.

Ceci étant dit, 55% pensent que Jean-Claude Trichet a fait sortir la BCE de son cadre défini par son mandat avec les mesures prises - rachat d'obligations souveraines en tête - pour lutter contre la crise de la dette.

En même temps, il se dégage également une majorité pour dire que les décisions prises par Jean-Claude Trichet ont été les bonnes au vu des circonstances.

La BCE a mis en place son programme - toujours en cours - de rachat de titres de dette souveraine émis par des pays de la zone euro en mai 2010, au prix de profondes divisions au sein de la banque qui se sont soldées par la démission de ses deux membres allemands, Axel Weber et Jürgen Stark, cette année.

Contrairement à la Réserve fédérale, dont la mission est tout autant de soutenir la croissance que de lutter contre l'inflation, le mandat de la BCE est uniquement centré sur la stabilité des prix à la consommation.

Mais, avec l'arrivée d'un nouveau président et l'apparent soutien du personnel de la BCE aux mesures anti-crise prises par Jean-Claude Trichet, un débat sur l'élargissement des prérogatives de la BCE pourrait s'ouvrir.

Le président sortant de la BCE n'a pas souhaité réagir aux résultats de l'enquête ipso.

Marc Jones, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...