Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Toute solution évitant un défaut de la grèce convient, dit noyer

Marché : Toute solution évitant un défaut de la grèce convient, dit noyer

Toute solution évitant un défaut de la grèce convient, dit noyerToute solution évitant un défaut de la grèce convient, dit noyer

par Jean-Baptiste Vey et Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - Toute solution au problème de la dette publique de la Grèce qui permettrait d'éviter une situation de défaut serait acceptable pour la Banque centrale européenne, a déclaré mardi Christian Noyer, membre du conseil des gouverneurs.

Les ministres des Finances de la zone euro se réunissent mardi pour discuter des solutions pour la Grèce, dont Standard and Poor's a abaissé lundi la note souveraine de trois crans, à CCC, faisant de l'Etat grec le pays le moins bien noté au monde.

Christian Noyer, qui est également gouverneur de la Banque de France, a répété que la BCE était opposée à une solution qui ne serait pas volontaire et qui aboutirait à un défaut, même partiel, ou à un "événement de crédit", susceptible par exemple de déclencher le paiement des CDS, des instruments financiers utilisés comme assurance contre le risque de défaut.

"Si une solution concernant la dette peut être trouvée qui évite le risque de défaut, ça nous paraît convenir", a-t-il dit lors de la conférence de presse de présentation du rapport annuel de la Banque de France.

"Il faut absolument éviter tout ce qui aboutirait à une déclaration de défaut parce que ce serait un risque extraordinairement grave pour le financement de l'économie grecque. Par répercussion, cela pourrait l'être pour le financement d'un certain nombre de régions de la zone euro."

Christian Noyer, qui a récemment qualifié de "scénario de l'horreur" l'hypothèse d'une restructuration de la dette grecque, a ajouté que la décision revenait, au final, aux gouvernements de la zone euro.

"Nous soulignons simplement avec beaucoup de force et d'anxiété les conséquences de certains choix et les préférences très fortes que nous exprimons", a-t-il dit.

UNE SOLUTION SERA TROUVÉE

Christian Noyer s'est toutefois dit "tout à fait convaincu" qu'une solution serait trouvée à la crise grecque.

Il a souligné que l'opposition de la BCE à une restructuration de la dette grecque n'était pas motivée par un éventuel risque pour les banques européennes, ni par une quelconque volonté de protéger les comptes de la BCE. Dans ses seules opérations d'achats de titres, l'institution de Francfort a acquis pour environ 45 milliards d'euros de titres de dette grecque.

"Notre seule préoccupation, c'est le financement de l'économie grecque. On peut ajouter une deuxième préoccupation qui est le risque d'effet de contagion", a-t-il déclaré.

"Cela n'a rien à voir ni avec notre propre bilan ni avec celui des banques européennes, qui sont parfaitement capables de supporter tous les scénarios qui pourraient se présenter", a-t-il ajouté.

Il a précisé qu'en cas de défaut, la BCE ne pourrait plus accepter les titres de dette grecs comme collatéral aux prêts qu'elle consent aux banques dans le cadre des opérations de refinancement. Il a néanmoins laissé ouverte la possibilité pour les banques grecques d'accéder à ces opérations selon d'autres modalités.

"Si les banques grecques nous présentent comme collatéral des titres qui bénéficient d'une garantie, par exemple d'une entité incontestable, c'est au conseil des gouverneurs de juger. Mais personnellement, il me semble que ces titres devraient être considérés comme des titres de bonne qualité et éligibles aux opérations", a-t-il dit.

Les rendements obligataires des pays de la zone euro ayant reçu un plan de sauvetage financier ont atteint mardi des niveaux sans précédent depuis la création de l'euro.

Le rendement de la dette à dix ans a ainsi atteint 17,51% en Grèce, 11,52% en Irlande et 11,38% au Portugal.

édité par Marc Angrand

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...