Bourse > Actualités > Points de marché > Tokyo : La Bourse de Tokyo monte avec Wall Street et Japan Post

Tokyo : La Bourse de Tokyo monte avec Wall Street et Japan Post

Tokyo : La Bourse de Tokyo finit en hausse de 1,3%Tokyo : La Bourse de Tokyo finit en hausse de 1,3%

TOKYO (Reuters) - La Bourse de Tokyo a fini mercredi en hausse de 1,3%, portée par Wall Street et le succès de l'introduction en Bourse de la Poste japonaise.

La tendance a aussi été soutenue par la progression des Bourses chinoises après la confiance affichée par le président Xi Jinping dans la capacité de la Chine à conserver une croissance d'environ 7% au cours des cinq prochaines années. L'indice Nikkei a gagné 243,67 points à 18.926,91 points et le Topix, plus large, a pris 13,46 points (0,88%) à 1.540,43 points.

"Plusieurs facteurs se sont conjugués au bon moment", a dit Yoshihiro Okumura, analyste chez Chibagin Asset Management.

"L'IPO (de la Poste japonaise) est intervenue au moment où le marché actions aux Etats-Unis grimpe et où les marchés chinoise progressent également. Les valeurs cycliques sont recherchées car les investisseurs sont incités à la prise de risques", a-t-il ajouté.

Japan Post Holdings et ses deux filiales financières ont fait des débuts tonitruants en Bourse de Tokyo.

L'action Japan Post Holdings a terminé sur un cours de 1.760 yens, pour un prix d'IPO de 1.400 yens, soit une hausse de 26%. Japan Post Bank a fini à 1.671 yens, en hausse de 15% environ sur son prix d'IPO de 1.450 yens, et Japan Post Insurance à 3.430 yens, une progression de 56% sur son prix d'IPO de 2.200 yens.

L'ensemble du secteur de l'assurance a profité de l'introduction en Bourse de la Poste japonaise, Dai-ichi Life Insurance et T&D Holdings gagnant ainsi 4,1% et 4,9% respectivement.

Le constructeur automobile Nissan Motor a pris 2,6% après avoir relevé sa prévision de bénéfice d'exploitation annuel.

Takata Corp s'est en revanche effondré de 13%. L'autorité américaine de la sécurité routière a imposé une amende qui pourrait aller jusqu'à 200 millions de dollars (182,5 millions d'euros) au fournisseur d'airbags japonais et lui a ordonné d'arrêter de fabriquer des déclencheurs d'airbags contenant du nitrate d'ammonium.

(Ayai Tomisawa et Joshua Hunt; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...