Bourse > Actualités > Points de marché > Tokyo : La bourse de tokyo chute, plongeon de 16% en deux jours

Tokyo : La bourse de tokyo chute, plongeon de 16% en deux jours

Tokyo : la bourse de tokyo chute, plongeon de 16% en deux joursTokyo : la bourse de tokyo chute, plongeon de 16% en deux jours

par Jungyoun Park et David Chance

TOKYO/SEOUL (Reuters) - La Bourse de Tokyo a enregistré mardi sa plus forte chute en pourcentage depuis octobre 2008, entraînant dans son sillage les autres marchés actions de la région, mais aussi des matières premières telles que le cuivre ou le pétrole ou encore des devises à haut rendement comme le dollar australien.

Sur les deux séance de lundi et mardi, le Nikkei 225 a plongé de 16%, soit sa baisse la plus marquée sur deux jours depuis 1987 après que deux nouvelles explosions survenues mardi à la centrale atomique de Fukushima-Daiichi sur la côte nord-est du Japon ont provoqué une hausse du niveau de radioactivité dans la région.

Le yen a baissé sous le coup de rumeurs d'intervention et le rendement des obligations a fortement augmenté suite à la décision des investisseurs de se défaire de titres de dette pour compenser les pertes essuyées sur le marché actions.

"Même si on avait voulu vendre aujourd'hui, nous n'aurions pas pu faire grand-chose (...) les hedge funds se débarrassaient de leurs titres dans un mouvement frénétique", a déclaré un gérant de fonds.

Quatre jours après le puissant séisme qui a dévasté le nord-est du Japon, les investisseurs ont cédé à un mouvement de panique qui risque de peser sur une économie déjà fragile.

0 MILLIARDS DE CAPITALISATION EFFACÉS

Aucune des 225 composantes de l'indice Nikkei n' a terminé dans le vert mardi. Après avoir cédé 14% en séance, l'indice phare de la place de Tokyo a reculé de 10,55%, à 8.605,15 points et le Topix a cédé 9,47%, à 766,73 points.

Les principaux groupes cotés à Tokyo ont perdu environ 720 milliards de dollars en valeur depuis le début de la semaine.

Le titre de Tokyo Electric Power (Tepco), propriétaire de la centrale nucléaire Fukushima Daiichi, de même que celui du fabricant de centrales nucléaires Toshiba, n'ont pas pu être coté en raison d'un afflux d'ordre de ventes dépassant les limites réglementaires.

Les groupes nucléaires Hitachi Ltd et Mitsubishi Heavy ont tous les deux reculé de plus de 10%.

"La durée de la tendance baissière est impossible à déterminer actuellement, alors que les gros titres sortent", a déclaré Roland Randall, stratégiste chez TD Securities à Singapour, en précisant que les marchés réagiront négativement jusqu'à ce que la menace nucléaire soit maîtrisée.

Avec l'aggravation de la situation nucléaire au Japon, l'indice MSCI des marchés actions émergents pour l'Asie a cédé près de 3% et reculé de 1,2% au niveau mondial.

CONTAGION

Ce mouvement baissier s'est également manifesté sur les autres marchés boursiers de la région.

Le principal indice boursier australien a clôturé à un plus bas de plus de six mois, affichant un recul de 2,1%.

Les titres des groupes d'extraction minière d'uranium australiens ont connu des baisses à deux chiffres: Extract Resources, Paladin et Energy Ressources of Australia, filiale de Rio Tinto, ont respectivement cédé 18,45%, 17,5% et 14,3%.

A la clôture, la Bourse de Séoul cédait 2,4% et celle de Taiwan abandonnait 3,5%.

La Bourse de Singapour affichait un recul de 3% à la mi-journée, celle de Hong Kong abandonnait 4% et l'indice principal de la Bourse de Shanghai reculait de 2,1%.

En fin de matinée, le marché indien était également orienté à la baisse (-1,3%).

Les places boursières en Europe sont attendues en très forte baisse à l'ouverture et les futures sur les indices boursiers américains suggèrent que Wall Street suivra à son tour le mouvement.

Les prix des matières premières sont également orientés à la baisse et le future sur le Brent à échéance avril à abandonné 1,9%, à 111,49 dollars le baril, avant de se reprendre à 119,49 dollars.

Même l'or, valeur refuge traditionnelle, a été affecté. Le cours de l'or au comptant reculait de près de 1% à 1.415 dollars l'once à 6h15 GMT.

Vikram S Subhedar à Hong Kong, Clare Jim à Taipei et Cecile Lefort à Sydney, Myriam Rivet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...