Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Timothy geithner proposera un démultiplicateur pour le fesf

Marché : Timothy geithner proposera un démultiplicateur pour le fesf

Timothy geithner proposera un démultiplicateur pour le fesfTimothy geithner proposera un démultiplicateur pour le fesf

par Jan Strupczewski

WROCLAW, Pologne (Reuters) - Le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner proposera sans doute vendredi aux ministres des Finances européens de démultiplier les capacités d'intervention du FESF à la manière du TALF américain, ont déclaré des responsables européens jeudi.

"Geithner insistera sans doute sur l'importance de démultiplier pour disposer de plus de fonds afin de protéger les grands Européens, Italie et Espagne, et de trouver une solution pour la Grèce", a dit l'un des responsables.

"Démultiplier le FESF, ce sera quelque chose qui sera mis sur la table je pense", a-t-il ajouté.

Le TALF (Term Asset-Backed Securities Loan Facility) a été créé par la Réserve fédérale et le Trésor américain durant la crise financière de 2008 pour relancer le marché des Asset Backed Securities (ABS, valeurs mobilières adossées à des actifs).

Dans le cadre du TALF, la Fed de NEw York peut prêter jusqu'à 200 milliards de dollars, prenant comme garantie des ABS décotés, tandis que le Trésor apporte pour 20 milliards de dollars de protection de crédit à la banque centrale.

Le principe serait donc appliqué au Fonds européen de stabilité financière (FESF), lequel dispose de 440 milliards d'euros. Il pourrait fournir des protections par exemple à la Banque centrale européenne (BCE) quand celle-ci rachète de la dette souveraine.

"L'une des difficultés est que l'on pourrait considérer cette démultiplication comme un passif en puissance", a dit le second responsable de l'Union européenne. "Mais cela mérite qu'on l'examine en détail".

"D'un point de vue économique, c'est une idée qui se tient", a ajouté le premier, observant toutefois qu'il faudrait la coopération de la BCE.

"Les problèmes sont plutôt d'ordre institutionnel et juridique, et bien sûr politique; il faut trouver une moyenne pour que la BCE ne finance pas de facto la politique budgétaire mais d'un autre côté, on a besoin de ressources dont dispose la BCE et pas le FESF".

Démultiplier le FESF ne pourrait se faire avant que l'on ne ratifie les nouvelles prérogatives du fonds, soit d'ici la fin septembre, a encore dit ce responsable.

Le débat sur un éventuel défaut de la Grèce et la perspective d'une nouvelle crise bancaire seront les deux sujets principaux sur lesquels se pencheront vendredi et samedi les ministres européens des Finances, à l'occasion d'un conseil Ecofin à nouveau décisif. (voir

Jan Strupczewski, avec Tim Ahmann à Washington, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...