Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Taux inchangés au japon, les banques protégées du risque grec

Marché : Taux inchangés au japon, les banques protégées du risque grec

Taux inchangés au japon, les banques protégées du risque grecTaux inchangés au japon, les banques protégées du risque grec

TOKYO (Reuters) - La Banque du Japon (BOJ) n'a pas touché vendredi à ses taux directeurs, tout en promettant de faire le maximum pour protéger ses banques et garantir leur stabilité en cas de victoire de formations politiques hostiles à l'austérité en Grèce.

Le secteur bancaire japonais est resté relativement immunisé contre la crise de la dette souveraine européenne en raison de son exposition limitée au Vieux continent, mais les responsables monétaires craignent un effondrement mondial des marchés d'actions si Athènes ne se dote pas d'un gouvernement favorable au respect des conditions posées dans le plan d'aide à la Grèce.

"La Banque du Japon fera tout son possible pour garantir la stabilité du système financier japonais, en prêtant une attention particulière aux développements sur les marchés financiers mondiaux", déclare la BoJ dans un communiqué.

Elle se montre ainsi prête à injecter des quantités massives de liquidités dans le système si jamais les marchés étaient déstabilisés par le scrutin grec.

Des sources du G20 ont dit à Reuters que les banques centrales des principales puissances économiques mondiales se tiennent prêtes à stabiliser les marchés et à prévenir tout assèchement du crédit si le résultat des élections législatives en Grèce dimanche déclenche une tempête sur les places financières.

Comme prévu, la BoJ a laissé inchangée la taille de son programme de rachat d'actifs, à 40.000 milliards de yens (401 milliards d'euros), préférant garder des marges de manoeuvre au cas où une sortie de la Grèce de la zone euro ne provoque une ruée vers le yen, considérée comme valeur refuge par temps d'incertitude.

La Banque du Japon s'est montré plus optimiste sur l'état de l'économie japonaise, disant que la reprise s'accélérait à la faveur d'une consommation des ménages solide et des efforts de reconstruction liés au tremblement de terre et du tsunami du 11 mars 2011.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...