Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : S&p fait passer la note de la hongrie en catégorie spéculative

Marché : S&p fait passer la note de la hongrie en catégorie spéculative

S&p fait passer la note de la hongrie en catégorie spéculativeS&p fait passer la note de la hongrie en catégorie spéculative

par Krisztina Than et Sandor Peto

NEW YORK (Reuters) - Standard & Poor's a annoncé mercredi avoir abaissé la note de crédit de "BBB-" à "BB+", faisant ainsi basculer le pays en catégorie spéculative au nom d'une politique gouvernementale imprévisible et augmentant la pression sur Budapest pour conclure un accord avec le FMI et l'Union européenne.

L'agence de notation, la deuxième en un mois, après Moody's, a faire passer le pays en catégorie "junk", a ajouté que la perspective attachée à la nouvelle note était négative, soulignant qu'il y avait une chance sur trois pour qu'il y ait une nouvelle dégradation de cette note dans l'année à venir.

S&P estime que les modifications apportées à la constitution, au fonctionnement de la banque centrale et à celui de la cour constitutionnelle soulèvent des interrogations au sujet de la crédibilité de l'action du gouvernement.

Le gouvernement de centre-droit au pouvoir en Hongrie a stabilisé le budget avec une série de taxes ponctuelles et a nationalisé des actifs de retraites depuis qu'il a remporté les élections d'avril 2010 avec une majorité des deux tiers.

Bon nombre de ces mesures ont déplu aux investisseurs et provoqué l'ire de l'Union européenne.

Confronté au besoin de refinancer cinq milliards d'euros de dette venant à échéance l'année prochaine, la Hongrie a sollicité le 21 novembre une aide de la part du Fonds monétaire international (FMI) et de l'Union européenne.

Mais, en fin de semaine dernière, l'Union européenne et le FMI ont interrompu leurs discussions informelles avec la Hongrie sur une aide financière internationale, en arguant des menaces politiques sur l'indépendance de la banque centrale.

Standard & Poor's a estimé que la nouvelle législation concernant la banque centrale - que le gouvernement veut voir adopter d'ici la fin de l'année - compromettrait encore davantage l'indépendance des autorités monétaires.

L'agence juge également que la Hongrie bénéficierait d'un nouvel accord de financement avec le FMI et l'UE.

BAISSE DU FORINT

Le forint est tombé à 306,6 contre un euro, niveau à comparer à quelque 304 avant la dégradation. Selon les analystes la devise hongroise, de même que les obligations émises par le pays, devraient encore baisser lors de l'ouverture des marchés jeudi.

"Ceci montre que la Hongrie n'a pas d'autre choix que de trouver un accord avec le FMI. Il s'agit d'une nouvelle dramatisation de la situation et il semble que le pays ne puisse continuer sans soutien du FMI", a estimé Zsolt Kondrat, analyste chez MKB.

Le gouvernement hongrois a exprimé son désaccord avec la décision de S&P, estimant qu'elle ne prenait pas en compte les efforts pour stabiliser les finances.

"Nous contestons à la fois le moment choisi pour annoncer une dégradation et les motivations d'une telle décision. Nous sommes perplexes", a dit Reuters Gyula Pleschinger, secrétaire d'Etat au ministère de l'Economie.

Il a ajouté que le déclassement du pays "n'était pas spécifique à la Hongrie, S&P déclassant les pays européens les uns après les autres."

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...